Illustration affaire

S’approvisionner auprès de fournisseurs vietnamiens, le guide complet.

Pour tous les entrepreneurs 2.0 s’approvisionnant en Asie, le Vietnam est enfin une alternative sérieuse à la Chine. En fonction de votre domaine, vous trouverez peut-être ce qu’il vous faut dans le pays. En lisant cet article, vous apprendrez quels types de produits vous pouvez sourcer au Vietnam, et comment entrer correctement en contact avec les fournisseurs que vous avez repérés. Vous saurez aussi comment traiter les échantillons, les paiements ainsi que le contrôle de la qualité auprès de votre fournisseur. Enfin, nous vous expliquerons pourquoi il peut être plus fastidieux de s’approvisionner au Vietnam qu’en Chine.

1) Quels types de produits puis-je sourcer au Vietnam ?

Nous décrivons ci-dessous les catégories de produits où les fournisseurs sont suffisamment nombreux au Vietnam.
 

1.1) Textiles et Habillement

L’industrie textile est solidement établie au Vietnam. À vrai dire, la plupart de notre clientèle s’approvisionne auprès de fabricants vietnamiens de vêtements. La gamme de vêtements fournie par les fabricants au Vietnam est relativement complète. Toutefois, voici les produits les plus communément trouvables au Vietnam :

  • Vêtements pour enfants
  • T-Shirts
  • Sportswear
  • Vêtements d’extérieur
  • Vêtements en laine

Les fournisseurs vietnamiens de produits textiles sont généralement des Fabricants d’Equipements d’Origine (FEO), ce qui implique qu’ils produisent selon le cahier des charges de leurs clients.

 

1.2) Mobilier & Maison

Le Vietnam est l’un des plus grands producteurs de meubles en Asie. Généralement situés dans la partie sud du pays, les producteurs de mobilier se focalisent souvent sur les produits suivants :

  • Mobilier en bois
  • Mobilier en rotin
  • Mobilier d’intérieur

1.3) L’artisanat

Le Vietnam a une tradition très ancienne d’artisanat. Tous types de produits comme des paniers, des sculptures en bois, des poteries et des maquettes de navires ont longtemps été conçus à la main. La plupart des fournisseurs d’artisanat sont de petites entreprises qui peuvent être trouvés dans une des foires commerciales du pays ou sur Alibaba.com.

 

1.4) L’électronique

À ce jour, le nombre de producteurs d’électronique au Vietnam n’est pas aussi important que ceux de la province de Guangdong au sud de la Chine. De plus, plusieurs composantes électroniques sont directement importées de Chine. Cela n’incite pas le pays à devenir un nouveau hub de fabrication. Mais l’idée fait tout de même son chemin et l’électronique représente une part de plus en plus importante des exportations du pays. La plupart des exportateurs sont des entreprises étrangères (comme Samsung), et les producteurs d’électronique 100% locaux sont généralement des producteurs FEO.

Mais d’ici quelques années, il est probable que les FEO vietnamiens d’électronique deviennent très attractifs pour les startups et les PME. Le secteur de l’électronique est important, car il produit de nombreux sous-traitants pour des industries s’électronisant de plus en plus, comme l’horlogerie, la joaillerie, et même les jouets pour enfants.

 

1.5) Bijouterie et accessoires

La communauté de fabricants de bijouterie et d’accessoires au Vietnam est plutôt restreinte. Cela étant, un certain nombre de ces fabricants utilisent des matériaux produits localement, créant ainsi un style de bijoux unique en Asie. Ces bijoux peuvent être en :

  • Bois
  • Ambre
  • Pierres
  • Corne de buffle
  • Argent fin
  • Or

 

1.6) Articles de puériculture

Vous cherchez à importer des jouets ou d’autres articles de puériculture ? Le Vietnam peut vous offrir d’intéressants produits, difficilement trouvables ailleurs. Au moins pour certains types d’articles et de matériaux :

  • Les jouets en bois
  • Les jouets en plastique
  • Les peluches
  • Les puzzles

Gardez en tête que vous devez toujours vous assurer de la concordance aux normes et règles applicables sur votre marché concernant la sécurité des enfants. En Europe, vos articles doivent être en accord avec les lois EN 71.

 

1.7) Matériaux de construction & BTP

L’industrie du plastique et des matériaux de construction est très développée au Vietnam. La plupart de ces fabricants fonctionnent aussi comme sous-traitants pour les entreprises de jouets et d’électronique. En parallèle, de plus en plus de producteurs développent leur propre gamme de produits ODM, et prennent les demandes OEM de leurs clients à travers le monde. Quelques exemples :

  • Bâches en polyéthylène
  • Sacs tissés en polyéthylène
  • Tissus en PVC
  • Panneaux de mousse de PVC
  • Feuilles de PVC
  • Feuilles de polypropylène
  • feuilles d'acrylique
  • Feuilles de toile
  • Revêtement de sol en bois composite
  • EVA

 

1.8) Conditionnement et impressions

Nous aurions pu en parler en premier, car l’industrie de l’impression et de l’emballage au Vietnam est énorme. Le Vietnam est certainement le leader mondial pour le haut de gamme de ce domaine. Et de surcroît à des tarifs compétitifs. Les fournisseurs fabriquent des sacs, de la marqueterie, des cartons, des boîtes pour joaillerie, des boîtes pour montres et bien plus encore. Plusieurs entreprises chinoises de conditionnement se sont implantées au Vietnam. Certaines des plus grandes foires commerciales d’Asie sur le conditionnement ont lieu chaque année dans le pays.

 

2) Quels produits ne peuvent pas être trouvés au Vietnam ?

Comme précisé plus tôt, la largeur de fournisseurs au Vietnam est beaucoup plus réduite qu’en Chine continentale. Beaucoup de fabricants vietnamiens n’opèrent qu’en tant que sous-traitants pour de grandes entreprises comme Samsung. La Chine est toujours « l’usine du monde ». Peu importe ce que vous cherchez, vous le trouverez assurément en Chine. Aucun autre pays ne peut rivaliser, y compris le Vietnam. À titre d’exemple, recherchez « watches » sur Alibaba, vous trouverez plus de 2500 fournisseurs de montres en Chine continentale, et pas un seul encore au Vietnam.

De nombreux produits ne sont pas encore fabriqués au Vietnam. Même si leur conception n’est pas complexe, des années sont nécessaires pour construire les infrastructures indispensables aux fabricants. Cela explique pourquoi il est perdu d’avance d’aller au Vietnam avec l’idée que « tout ce qui est fabricable est trouvable ». En revanche, cette démarche fonctionne en Chine pour la plupart des produits. Mais à l’avenir, il y a espoir de pouvoir trouver plus de sous-traitants créant leurs propres gammes de produits, comme leurs équivalents dans les provinces de Guangdong et du Zhejiang.

3) Comment contacter un fournisseur vietnamien ?

Les fournisseurs vietnamiens ne sont pas autant directs et disponibles que leurs homologues chinois. Même en ayant que 20 ans, il est possible d’obtenir un rendez-vous avec n’importe quel manager ou représentant légal en Chine. Peu importe qui vous êtes, les fournisseurs chinois seront toujours intéressés pour vous rencontrer. Malencontreusement, la plupart d’entre nous considèrent ce fait comme acquis.

Ce n’est pas le cas du Vietnam. La confiance doit être construite auprès des fournisseurs vietnamiens, avant de pouvoir placer une commande. Mais qui a le temps pour cela de nos jours ? Aussi, beaucoup de fournisseurs vietnamiens tendent à ne pas vouloir travailler avec des petites entreprises et des startups. C’est un problème non négligeable pour les entrepreneurs 2.0.

Selon notre avis, les fournisseurs vietnamiens doivent diversifier leurs compétences et devenir plus accessibles. C’est la seule solution, s’ils ne veulent pas avoir le rôle d’éternel suppléant de la Chine. Certes, les fournisseurs vietnamiens progressent, mais les usines à Shenzhen et à Ningbo ne sont pas non plus en reste.

 

4) Quelle est la procédure, une fois que j’ai trouvé mon fournisseur ?

Tout d’abord, le processus de fabrication au Vietnam est le même que dans tout autre pays. Une fois que vous avez identifié un nombre suffisant de fournisseurs qualifiés, vous devez commander une série d’échantillons. Tous les fournisseurs doivent prouver qu’ils peuvent fabriquer les produits selon votre vision et les matériaux que vous choisissez. Une fois que vous avez un échantillon approuvé, vous devez établir un contrat de vente signé par votre fournisseur, avant d’effectuer tout transfert d’argent.

Les termes de paiement sont aussi comme ailleurs. 30% avant la production et 70% après. Comme toujours, le versement des 70% doit se faire seulement après qu’une inspection de la qualité ait été effectuée, donnant in fine des résultats satisfaisants.

 

5) Les entreprises de sourcing au Vietnam

Le nombre d’entreprises de sourcing au Vietnam est actuellement restreint, mais il est certain qu’il y en aura de plus en plus à l’avenir. Voici une liste non exhaustive d’entreprises de sourcing au Vietnam :

 

5.1) Dragon Sourcing

Cette entreprise est établie de longue date au Vietnam. Leur expertise produit couvre l’emballage, la promotion, les produits de consommation et les produits industriels. Dragon Sourcing ne se focalise pas seulement sur le Vietnam, mais fourni aussi ses services dans plusieurs autres pays d’Asie.

 

5.2) Vietnam B2B Direct

Grâce à leur histoire de plus de 14 ans dans le pays, Vietnam B2B Direct est l’un des leaders en sourcing au Vietnam. Cette entreprise offre une gamme large de services d’approvisionnement et de fabrication, comme décrit sur leur site internet.

 

5.3) BDG Vietnam

Avec plus de 10 ans d’expérience dans le pays, BDG Vietnam est l’entreprise de référence pour plusieurs moyennes et grandes entreprises. Elle fournit aussi bien des services d’approvisionnement que de stratégie d’implantation.

6) En résumé

Le Vietnam est une alternative sérieuse à la Chine. Si vous importez les types de produits mentionnés dans cet article, vous pouvez chercher des fournisseurs au Vietnam. Cela étant, le Vietnam n’offre pas la même largeur de gamme qu’en Chine, mais ce n’est pas nécessaire non plus. Sans avis sur comment l’industrie va se développer dans les années à venir, il y a espoir que les fournisseurs vietnamiens comprennent le besoin qu’ils ont de devenir plus accessibles, afin de pouvoir travailler avec les Soundbrenner ou Daniel Wellington de demain.

Intéressé par nos services ? Besoin de renseignements personnalisés ?
Nos experts vous répondent sous 24H

illustration concept sourcing

Les 6 meilleures entreprises de sourcing au Vietnam

 Contrairement aux fournisseurs chinois, les fournisseurs vietnamiens ne sont pas facilement repérables sur Alibaba.com ou Globalsources.com. De ce fait, de nombreux acheteurs se tournent vers des entreprises vietnamiennes de sourcing, possédant un vaste réseau de fournisseurs. Dans cet article, nous avons listé les 6 meilleures entreprises de sourcing vietnamiennes.

1) Ai-je besoin d’une entreprise de sourcing pour importer du Vietnam ?

Bien évidemment, vous pouvez essayer de trouver vous-même votre fournisseur sur Alibaba.com, ou directement sur Google. Mais les fournisseurs vietnamiens ne se soucient que trop peu de leur visibilité en ligne, ce qui les rends difficilement accessibles.

Les plus facilement trouvables sur le web sont généralement les plus importants. Malheureusement, travailler avec de petits acheteurs n’est pas dans leurs priorités. Certains sourceurs au Vietnam spécialisés dans les PME peuvent vous aider à trouver le fournisseur adapté, grâce à leur expertise et leur réseau local.

A posteriori, il est beaucoup plus utile de passer par une agence de sourcing au Vietnam, que dans d’autres pays de production plus développés, comme la Chine.

 

2) Qu’est-ce qu’une entreprise de sourcing peut m’apporter ?

Leur principal objectif est de repérer des fabricants locaux qualifiés pour réaliser vos produits. À propos du produit et de la production, les entreprises de sourcing vous apporteront ces informations sur les fournisseurs :

  • Prix
  • Prix des échantillons
  • Délai de production
  • Exigences en terme de MOQ (Quantité minimale de commande)

Aussi, l’entreprise de sourcing vous fournira ces informations sur le fabricant :

  • Nom de l’entreprise
  • Personne à contacter (nom, email, téléphone)
  • Adresse de leurs bureaux
  • Adresse de leurs usines
  • Certifications de l’entreprise (ISO…)

Si l’entreprise refuse de vous fournir ces informations, ce ne sont pas des sourceurs, mais des négociants. Il est nécessaire de les différencier.

De plus, les agences de sourcing ne limitent pas leurs services à la présentation de fournisseurs. En général, ils proposent aussi les services suivants :

  • Visite des foires commerciales
  • Visite des usines
  • Vérification de l’historique du fournisseur
  • Contrôle de la qualité
  • Tests en laboratoire (via un tiers)
  • Logistique (via un tiers)

Certaines entreprises offrent ces services dans des forfaits « All-in », d’autres les facturent à chaque jalon de la collaboration, ou en tant que services individuels.

 

3) Les entreprises de sourcing que nous conseillons

3.1) En Amont Des Sources

En Amont Des Sources est l’entreprise de sourcing la plus adaptée aux PME et aux nouveaux entrepreneurs francophones. Forts de leur expérience en logistique à travers toute l’Asie, Claude et ses associés possèdent un carnet d’adresse de fournisseurs bien étoffé en Thaïlande, au Cambodge, au Vietnam, en Birmanie, en Malaisie et en Chine. Ils pourront vous fournir des services complets d’approvisionnement, pour :

  • Des produits écologiques
  • Des articles de jardinage
  • Des objets d’ameublement et de décoration
  • Des vêtements et accessoires

En Amont Des Sources possède des représentants en France, au Vietnam et en Chine.

 

3.2) Seditex

Seditex est une entreprise de sourcing fondée dans les années 2000. Leurs locaux principaux sont basés à Ho Chi Minh Ville. Ils proposent une vaste gamme de prestations, dont :

  • La visite d’usines
  • La présentation d’usines
  • Le merchandising
  • L’évaluation des coûts
  • La formation de collaborateurs
  • Les inspections de contrôle qualité
  • Du consulting pour des investisseurs et exportateurs

Le contrôle qualité chez Seditex se déroule en trois phases. La première étape consiste en une rencontre pré-production, où toutes les composantes et pièces sont vérifiées, les risques évalués et les temps de production estimés. La seconde étape est une inspection en ligne. La troisième et dernière étape est une inspection effectuée juste avant que les produits soient affrétés.

Seditex couvre une vaste gamme de produits comme :

  • Des chaussures
  • De l’habillement
  • De l’électronique
  • De l’outillage
  • Des meubles
  • Des sacs en polypropylène
  • Des sacs à dos
  • Des produits de la mer
  • Des fruits

Seditex collabore avec plusieurs groupes internationaux comme Savcan et Smitcare.

 

3.3) Dragon Sourcing

Fondée en 2004, cette entreprise fournie des services d’approvisionnement spécialisés dans le low-cost au sein de pays émergents comme le Brésil, la Turquie, l’Inde, la Chine et le Vietnam. Leur siège se situe à Hong Kong, et leurs bureaux sont présents dans le monde entier, dont Ho Chi Minh Ville.

Dragon Sourcing peut vous aider à sourcer une vaste gamme de produits et services, dont :

  • Matières premières
  • Articles industriels (produits finis, technologies, plastiques industriels)
  • Matériaux de construction
  • Equipements de production
  • Articles de bricolage
  • Produits finis pour la vente au détail
  • Articles de laboratoires (consommables, équipements)
  • Produits chimiques (produits pharmaceutiques, pesticides)
  • Produits agro-alimentaires (alimentation humaine et animale)
  • Cadeaux
  • Lunettes

Leur réseau mondial de collaborateurs permet de fournir un support aux acheteurs, avec des études de faisabilité pour leur entreprise, des opérations d’approvisionnement clés en main, une qualité garantie et une livraison dans les délais. En dehors du Vietnam, l’entreprise possède des bureaux dans de nombreux pays comme les Etats-Unis, l’Allemagne, la France, l’Italie

Leurs clients proviennent de tous types d’industries. Parmi eux se trouvent British Sugar, British Foods, United Biscuits, Smithfield et d’autres marques internationales.

 

3.4) Modern Sourcing

Modern Sourcing est une agence basée à Ho Chi Minh Ville. Ils possèdent plus d’une centaine de fabricants vietnamiens dans leur répertoire, autant pour des produits FEO (fabricant d’équipement d’origine) que des ODM (Original Design Manufacturer). L’entreprise propose une vaste gamme de produits et services comme :

  • Mode et accessoires
  • Jouets
  • Mobilier et produits d’intérieur
  • Mobilier d’extérieur et de jardin
  • Sac à dos et camping

Des marques d’envergure mondiale collaborent avec eux comme Deo Design, Alphabet, Plum furniture, FSC, Vario Sports et Macedon Ranges.

 

3.5) AGS Vietnam

Almenide Global Sourcing (AGS) est une autre entreprise de sourcing basée à HCMV. Ils aident leurs clients à trouver, sélectionner et négocier leurs produits aux meilleurs prix. AGS Vietnam est composée de 10 employés, dont des spécialistes de la commercialisation, et des collaborateurs qualifiés. Ils sourcent une diversité de produits de haute qualité à des prix économiques :

  • Des produits textiles
  • Des produits alimentaires
  • Des produits ménagers
  • Du mobilier d’intérieur et d’extérieur

 

Les services qu’ils fournissent sont exclusivement focalisés sur le sourcing et la prise de commande. Ils mettent directement leurs clients en lien avec les vendeurs travaillants pour les fabricants. Selon l’entreprise, ils possèdent des certifications BRC, GMP, FSC et IFS. AGS a de nombreux clients connus comme score Jumbo, cDiscount, AchatSource, Maison Sarah Lavoine et d’autres.

 

3.6) Vietnam B2B Direct

Etabli à Ho Chi Minh Ville en 2004, Vietnam B2B Direct est une entreprise de sourcing et de fabrication. Ils fournissent aussi des études de marché et des solutions de négoce aux entreprises étrangères. Vietnam B2B Direct offre une gamme variée de services dont :

  • Fabrication à tarifs compétitifs
  • Du sourcing de produits et de fabricants
  • Importation et distribution de biens de consommation
  • Des solutions d’exportation

Pour accroître la satisfaction client, B2B Direct peux gérer complètement la chaîne d’approvisionnement, fournir des représentants commerciaux ou des acheteurs pour des projets de fabrication low-cost.

L’entreprise a travaillé avec un nombre important de clients de renommée mondiale comme Nutifood, RexNord, Libbey Inc, Mattel, Spend Less Shoes et biens d’autres.

 

4) Pourquoi la plupart des entreprises de sourcing sont localisées à Saigon ?

Ho Chi Minh Ville est le cœur économique du Vietnam. La ville est actuellement l’un des centres de production mondiale ayant la croissance la plus rapide au monde. Et cette tendance n’est pas près de s’inverser. Cela dit, il y a un grand nombre de fabricants au centre et au nord du Vietnam.

Intéressé par nos services ? Besoin de renseignements personnalisés ?
Nos experts vous répondent sous 24H

Illustration d'un fournisseur de chaussures

Fabricants de chaussures au Vietnam

Vous recherchez un fournisseur de chaussures au Vietnam ? Nous répertorions les plus importants fabricants de chaussures au Vietnam dans cet article. Tout ce dont vous devez savoir avant de passer votre première commande sera aussi abordé, comme :
• La commande de chaussures personnalisées ou au nom de votre propre marque
• Les différentes quantités minimums de commande
• Comment trouver un fabricant sur internet
• Les foires commerciales sur la chaussure au Vietnam

 

1) Que choisir entre des produits personnalisés ou seulement marqués ?

Les petits importateurs pensent naïvement que les fabricants fonctionnent comme des maisons de création, qui développent leurs propres collections chaque année, afin que les importateurs achètent leurs conceptions au prix d’usine et les revendent avec d’importants bénéfices.

Ce n’est pas du tout le cas. Les fabricants de chaussures attendent généralement de l’acheteur qu’il leur soumette une demande précise, appuyée par ces documents :

  • Dessins de conception
  • Description des matériaux
  • Documents sur l’étiquetage
  • Liste des normes à suivre

Certains fournisseurs possèdent des modèles basiques de production, mais n’attendez pas d’eux qu’ils vous présentent les dernières paires produites par les grandes marques.

 

2) La quantité de commande minimale au Vietnam

Dans le secteur de la chaussure au Vietnam, le minimum de commande est plutôt élevé. Chaque fournisseur attendra que vous achetiez au minimum 1000 pièces par modèle et par couleur. Certains requièrent même un minimum de commande plus important, comme 10000 unités par modèle.

Cela dit, le minimum de commande est généralement moins élevé par taille. Voici en moyenne, ce que le fabricant pourra vous demander :

  • Quantité minimum par commande : 1000 pcs
  • Quantité minimum par modèle : 1000 pcs
  • Quantité minimum par matière/couleur : 500 pcs
  • Quantité minimum par taille : 250 pcs

Bien sûr, ces quantités peuvent être négociées, mais comparées à d’autres industries au Vietnam, elles restent définitivement très élevées.

 

3) Normes sur les chaussures

Lorsque vous importez des chaussures du Vietnam, ou de tout autre pays asiatique, vous devez vous assurer que vos biens suivent les standards requis ainsi que les normes d’étiquetage.

Ces normes peuvent couvrir les domaines suivants :

  • La sécurité (semelles antidérapantes…)
    • Les composantes chimiques (cadmium, plomb, phtalates…)
    • L’étiquetage (taille, informations inscrites, pays d’origine…)

Les fabricants vietnamiens ne maîtrisent pas les différentes normes applicables à travers le monde. C’est donc à vous de vous assurer que les normes et exigences en termes d’étiquetage et de produit sont respectées. Pour cela vous pouvez procéder de cette manière :

  • Assurez-vous d’abord des normes produits applicables
  • Créez des esquisses d’étiquettes contenant les informations requises
  • Planifiez des tests en laboratoire

 

4) Aperçu des fournisseurs

4.1) Innolux Group

Cette entreprise internationale d’origine indienne est un des leaders dans la production de chaussures au Vietnam. Leur usine vietnamienne a été fondée en 1996. Durant les deux dernières décennies, ils se sont rapidement internationalisés, et possèdent maintenant un réseau d’une vingtaine d’usines à travers le monde.

En plus de produire, Innolux Group mets aussi en lien ses clients avec d’autres fabricants, s’ils ne peuvent répondre eux même à certaines exigences particulières. Cela est possible grâce à leur vaste réseau de fabricants.

Ils emploient actuellement 1600 personnes dans leurs propres usines, qui produisent 1 million et demi de paires de chaussures par an en moyenne. Leurs produits les plus populaires sont :

  • Talons hauts
  • Escarpins en daim
  • Ballerines
  • Chaussures pour homme
  • Demi-brogue et croûte de brogue complète
  • Mocassins en daim ou en cuir pour hommes
  • Pantoufle

Ils proposent des dizaines de produits supplémentaires pour homme comme pour femme.

 

4.2) Dong Hung Group

L’entreprise a été fondée en 1994 en temp que fabricant et exportateur de chaussures de sport. Dans les dernières années, l’entreprise s’est étendue en trois entreprises différentes, toutes travaillant sous l’égide de Dong Hung Group. Ces entreprises sont Dong Hung Industrial JSC, Hiep Tri Shoes Co. et Ltd, Duy Hung Shoes Co.

Ils produisent une large variété de modèles de chaussures pour homme, femme et enfant.

Ils produisent aussi pour des marques de renommée mondiale comme Fred Perry, Keds, Marks & Spencer, Superga, Nautica, et U.S. Polo.

Ils affirment avoir obtenus plusieurs standards de qualité, dont TUV SUD.

 

4.3) Hanoi Rubber Joint Stock Company

HRJSC est un fournisseur et exportateur d’accessoires de mode et de chaussures. Leur gamme de produits est plutôt large, incluant des sacs à mains, des chaussures, des revêtements de sol et des produits en caoutchouc.

Ils vendent leurs produits sous leur propre marque HARCO, mais offrent aussi des produits FEO et ODM.

Vous pouvez choisir parmi une large gamme de chaussures dont :

  • Des chaussures de ville pour homme
  • Des chaussures de sport pour homme
  • Des chaussures pour femme
  • Des slip-on
  • Des chaussures en toile

Leur usine se situe à Hanoi, et fonctionne depuis 2005. 70% de leur production est destinée à l’export, avec pour principal marché les États-Unis. Leur capacité de production annuelle est de plus d’un million et demi de chaussures. Leur délai de production est de 60 jours approximativement.

 

4.4) Hoan Cau Vinacenter Joint Stock Company

Fondée en 2013 en tant qu’exportateur et fabricant de portefeuilles et chaussures, HCVJSC exporte 70% de sa production, ayant l’Amérique du Nord comme plus gros marché.

Ils proposent une gamme variée de modèles en cuir de vachette, ou en cuir simple, dont :

  • Monk strap
  • Bottes
  • Oxford
  • Mocassins
  • Derby

Le délai nécessaire de fabrication est de 7 jours en moyenne. Ils sont actuellement « Gold supplier » sur Alibaba.com.

 

4.5) Dong Luc Joint Stock Company

C’est un fabricant et exportateur de chaussures, vêtements et articles de sport. Ils possèdent leur propre marque « Dong Luc ». Fondée en 2007, l’entreprise propose une large gamme de chaussures pour différentes disciplines sportives :

  • Tennis
  • Running
  • Badminton
  • Golf
  • Football
  • Chaussures de sport pour enfants

Ils affirment avoir obtenu plusieurs labels de qualité, dont FIFA Quality, FIFA Quality Pro et les standards CCA SGS. La moitié de leur production est exportée, principalement en Asie et en Amérique du Sud.

 

4.6) TBS Group

TBS Group est l’un des plus gros fabricants de chaussures au Vietnam. Ils emploient actuellement plus de 25000 personnes et produisent 21 millions de paires par an. Fondé en 1989, le groupe s’est diversifié et possède maintenant plusieurs entreprises dans les domaines de la vente au détail, des chaussures, des sacs à mains, de l’hôtellerie, de la logistique et de la gestion d’actifs. Leur grande usine possède 33 lignes de production.

Skechers, Decathlon et Wolverine sous-traitent une partie de leur production à TBS Group.

De nombreux prix leur ont été attribués, dont le Vietnamese Brand of Excellence.
 

4.7) Kingmaker Group

Cette entreprise fondée en 1981, est l’un des plus ancien fabricant et exportateur de chaussures toujours en activité. Ils se sont diversifiés et sont maintenant présents dans différentes industries.

Kingmaker Group possède plusieurs entreprises au Vietnam, en Chine et au Cambodge, faisant d’eux l’un des plus grands fabricants de chaussures en Asie du sud-est. Ils possèdent 40 lignes de production au total. Une de leurs usines au centre du Vietnam est équipée de 24 chaînes de montage. Ils possèdent aussi plusieurs bureaux au Vietnam, à Hong Kong et à Macao.

Grâce à leurs 18000 employés travaillant dans différents pays, leur production annuelle est de plus de 23 millions de paires de chaussures.

Ils sont les fournisseurs de grandes marques de chaussures, comme Asics, Onitsuka Tiger, Clarks, Caterpillar, Skechers...

Kingmaker Group affirme être aux normes ISO 9001, ISO 14001 et OHSAS 18001. Ils sont aussi membre de SATRA.

 

5) Trouver d’autres fournisseurs de chaussures au Vietnam

Le Vietnam est un grand exportateur de chaussures, ce qui nous rends impossible de lister tous les fabricants et fournisseurs de ce domaine. Pour trouver plus de fournisseurs, vous pouvez vous rendre sur Alibaba.com et Globalsources.com.

Vous pouvez aussi visiter ces sites de sourcing vietnamiens :

 

5.1) Foires commerciales sur la chaussure

Vous souhaitez rencontrer des fournisseurs en personne ? Alors, vous devez participer à l’International Footwear & Leather Products Exhibition (IFLE) Vietnam. Cette foire commerciale à lieu au mois de juin, chaque année à Ho Chi Minh Ville.

Comme détaillé sur leur site internet, vous pourrez trouver des fournisseurs et fabricants vietnamiens dans les catégories suivantes de produits :

  • Tout type de chaussures
  • Maroquinerie et Bagagerie
  • Accessoires de mode
  • Produits de marque

 

Intéressé par nos services ? Besoin de renseignements personnalisés ?
Nos experts vous répondent sous 24H

Illustration de montres

Fabricant de montres au Vietnam : Le guide d’approvisionnement

Chaque année, des centaines de milliers de montres sont assemblées au Vietnam. Des centaines de fabricants de montres existent au Vietnam, ce qui rendra plus difficile de trouver le fournisseur capable de produire selon vos designs.
Dans cet article, nous partageons notre connaissance de l’industrie vietnamienne de la montre, en vous détaillant les facteurs clés pour choisir un fabricant. Nous traitons aussi ce qu’il est nécessaire de savoir à propos de la personnalisation, et comment cela influe directement sur le prix et la MOQ.

1) Le rôle du fournisseur de montres

À vrai dire, les fournisseurs de montre ne les « fabriquent » pas réellement. Ils se fournissent de tous les composants individuels et les assemblent. Le boîtier, la couronne, le bracelet, les aiguilles… Toutes ces composantes sont produites par des sous-traitant spécialisés.

Les mouvements sont directement achetés chez Miyota, Seiko et Ronda. Le fournisseur de montres est essentiellement un gestionnaire de ses sous-traitants, et assemble le produit final. Tous les fabricants de montre se servent plus ou moins des mêmes sous-traitants. Les fournisseurs n’investissent pas en R&D, ce qui implique qu’ils utilisent tous les mêmes matières et composants.

En revanche les fournisseurs ne sont certainement pas tous équivalents. Ils se différencient sur les facteurs suivants :

  • Conformité aux standards étrangers: La plupart des fournisseurs ne sont pas au courant des régulations en Europe et aux Etats-Unis, comme Reach et RoHS. Ainsi, ils peuvent vous fournir des produits contenants d’excessives quantités de plomb et d’autres substances réglementées.

  • Gestion de la qualité: Gérer un large éventail de sous-traitants n’est pas une tâche facile. Le fournisseur doit au moins avoir établi des procédés pour vérifier les matériaux et composants entrants et des points de contrôle sur la ligne d’assemblage.

  • Service client : Certaines personnes prennent mieux soin de leurs clients que d’autres. Cela vaut aussi pour l’industrie des montres au Vietnam.

Comme ils achètent les mêmes matières et composants, la différence de prix entre deux fournisseurs est généralement faible, en considérant que vous leur ayez fournis les mêmes spécifications produit.

 

2) Les matières et composants existants

Les fabricants vietnamiens de montres produisent généralement partiellement, ou entièrement leurs produits, en fonction des spécifications de l’acheteur.

Une spécification produit est une information définissant les designs, les fonctions et la durabilité d’un produit. Vous trouverez ci-dessous une liste non-exhaustive des spécifications qui s’appliquent aux montres :

  • Matière du boîtier (alliage de zinc, acier inoxydable 316L…)
  • Placage du boîtier (Or rose Pl…)
  • Mouvement (Miyota IL22…)
  • Etanchéité à l’eau (3 ou 5 atm…)
  • Verre (Verre minéral, verre saphir…)
  • Bracelet (cuir de veau…)

Bien qu’incomplète, cette liste vous donne une bonne idée globale.

Aussi, les fabricants vietnamiens ne s’occuperont pas du développement de votre produit. Offrir un service de design gratuit les contraindrait à augmenter leurs prix, ce qui à terme conduirais la plupart des acheteurs à prendre les designs (gratuits) du fabricant voisin.

3) La personnalisation du design de votre produit

La plupart sont compétents pour réaliser des montres aux designs personnalisés selon vos spécifications, sous certaines limites bien évidemment. Les boîtiers des montres requièrent un moulage par injection. Cela peut facilement être réalisé par le fournisseur, ou sous-traité, en considérant que vous lui ayez envoyé un design CAD, des images détaillées, des schémas ou des échantillons de référence. 

Vous pouvez designer personnellement chaque composant, le bracelet, la couronne et l’index... Cela dit, toutes les composantes OEM (personnalisées), requièrent un outillage spécifique, ce qui rallonge la durée de développement du produit. Cela peut aussi affecter les exigences de MOQ. Si vous souhaitez lancer votre premier produit au plus vite, vous devez peut-être considérer à utiliser le plus possible des composantes ODM (standards d’usine).

A l’inverse, le boîtier, l’horloge et le bracelet sont plus simples à personnaliser. Pour les petites entreprises, cela a du sens de trouver un équilibre entre des composants personnalisés, et des pièces standardisées d’usine.

Généralement, les fournisseurs de montres gardent d’importants stocks de composants. Ces composants sont assemblés sur la plupart des modèles, ce qui permet au fournisseur de proposer une MOQ attractive pour chaque commande.

Pour simplifier le processus de développement du produit, demandez premièrement au fournisseur des listes PDF ou Excel qui compilent les composants standardisés qu’il possède. Concevez ensuite le design de votre boîtier en fonction de ces documents.

Les importateurs aux Etats-Unis et dans l’UE, doivent savoir que des normes strictes d’étiquetage de montres sont appliquées. Ne partez jamais du principe que votre fabricant sais comment votre montre doit être étiquetée dans votre pays. Les informations d’étiquetage (pays d’origine…) doivent faire partie des fiches d’illustration, et non laissées au hasard.

 

4) Les métaux lourds, phtalates et autres produits chimiques restreints

Être en conformité avec les normes d’étiquetage est relativement simple. Tant que vous fournissez une fiche d’illustration correcte, les fournisseurs la produiront sans difficulté. Ce n’est en revanche pas aussi simple de se conformer aux normes sur les substances (ex : REACH dans l’UE). Les importateurs européens et américains sont tenus d’assurer la conformité avec toutes les normes produits applicables.

Selon notre expérience, de nombreux fabricants de montres ne peuvent fournir des rapports de test, et tout autre document de conformité, prouvant que leurs produits ne contiennent pas de quantités excessives de produits chimiques limités (plomb, cadmium, phtalates…). En effet, il est possible de soumettre un échantillon à un laboratoire de test comme QIMA ou SGS. Mais ce n’est qu’utile si vous êtes certain que les mêmes composants sont utilisés sur l’échantillon et sur le produit final. Il suffit qu’un matériau, une couleur ou un enrobage soit remplacé pour que la montre ne soit plus conforme.

Cette problématique vient d’un manque de contrôle par le fournisseur des composants et matériaux entrants. Comme une montre est composée d’un grand nombre de composants, ils ne sont pas tous fabriqués dans les mêmes usines et de la même manière.

Ajoutez à cela le manque de transparence et de connaissance en terme de régulation des substances (au Vietnam comme ailleurs) et vous avez un puissant et dangereux mélange. Il est important que vous sélectionniez un fabricant de montres prouvant une entière conformité avec les standards de votre région concernant la régulation des substances chimiques.

Il est aussi judicieux que les acheteurs sélectionnent régulièrement des échantillons de lot pour des tests de conformité, afin de minimiser le risque que des produits non-conformes, et donc illégaux n’entrent sur le marché. Cela vous évitera de subir un rappel forcé et des amendes élevées. Notez aussi que l’importateur est toujours tenu comme responsable, jamais le fabricant.

 

5) Bien choisir un emballage de montre

La plupart des fournisseurs de montres sous-traitent la fabrication de l’emballage à un producteur spécialisé. Beaucoup vous montreront aussi un nombre de modèles standardisés d’emballage. Le branding est aussi possible pour personnaliser l’emballage, mais peut résulter en une augmentation du prix et de la MOQ.

Faire un emballage entièrement personnalisé est une autre alternative, mais demande une compétence sur les designs d’emballage, car il doit se baser sur les dimensions de l’article. Laisser le fournisseur s’occuper des derniers ajustements n’est pas un bon choix, et résultera en un nombre important d’emballages inutiles.

 

6) La quantité minimum de commande (MOQ)

La MOQ est le nombre minimum d’articles qu’un fournisseur est d’accord pour vous vendre. En général, les fournisseurs de montres exigent entre 300 et 500 unités par modèle. 

Pour la plupart des fabricants, un modèle est un boîtier de montre. La MOQ est déterminée sur la base du nombre de boîtiers différents de montres que vous avez l’intention d’acheter.

Plutôt que de commander plusieurs designs de montre, il est conseillé aux acheteurs de trouver d’autres façons de différencier le produit. Sinon, la MOQ va rapidement augmenter à des milliers d’unités.

Comme décrit plus haut, la MOQ est très affectée par la personnalisation des produits. Certains composants et aspects esthétiques impactent plus la MOQ que d’autres. Nous détaillons ci-dessous les différents composants, et à quel degré ils tendent à affecter la MOQ :

  • Bracelet en cuir/nylon : faible
  • Matière du boîtier : faible
  • Placage du boîtier : faible
  • Logo personnalisé : moyen
  • Cadran personnalisé : moyen
  • Boîtier personnalisé : moyen
  • Vitre personnalisée : élevé
  • Aiguilles personnalisées (Minute/Heure) : élevé
  • Index personnalisé : élevé

La MOQ par placage du boîtier est souvent de 100 unités. En considérant que la MOQ de commande totale est de 500 pièces, vous pouvez créer 5 boîtiers différents par commande. Ce qui est une façon très efficace d’optimiser les coûts.

 

7) Comment bien choisir mon fournisseur de montres ?

Tous les fournisseurs de montres se procurent les composants et matériaux dans la même base de production. Comme mentionné, les fabricants de montres sont plus des gestionnaires plutôt que de véritables fabricants. Ainsi il n’y a pas de différence notable entre deux fournisseurs en terme de qualité. Ils produisent tous selon les spécifications fournies.

Vous obtenez ce que vous avez spécifié. Tant que la fiche de spécification est la même, vous obtiendrez un produit identique chez différents fournisseurs. Aucun fournisseur ne vous fournira un mouvement original ou des alliages de porte-avion. Cela n’existe tout simplement pas.

Les deux différences notables qui existent entre tous ces fournisseurs sont :

  1. Certains fournisseurs préfèrent l’acier inoxydable, tandis que d’autres sont spécialisés sur le bois, l’alliage de zinc ou encore le plastique. Faites-en sorte de contacter un fournisseur spécialisé sur le type de montres que vous souhaitez.

  2. De nombreux fournisseurs dans ce domaine sont décevants. Mais, il y a une différence entre un fournisseur légèrement décevant, et un fournisseur très décevant.

Intéressé par nos services ? Besoin de renseignements personnalisés ?
Nos experts vous répondent sous 24H

image de mobilier de jardin

Fournisseur de mobilier au Vietnam : guide complet

 Vous cherchez un fournisseur de meubles au Vietnam ? Vous saurez tout ce que les importateurs doivent connaître dans cet article, à propos des usines vietnamiennes d’ameublement :
• Les plus grands fabricants de meubles au Vietnam
• Les différentes catégories de produits et matériaux
• Le sourcing de fournisseurs, les grossistes et les foires commerciales
• Bien réaliser sa première commande

1) Quels types de meubles puis-je sourcer au Vietnam ?

Le Vietnam est l’un des plus grands fabricant et exportateur mondial de meubles. Vous pourrez trouver des fournisseurs pour de nombreux types de mobilier :

  • En bois, en rotin, en osier, ou en eucalyptus
  • D’intérieur ou d’extérieur
  • Pour bureaux ou salle de bain

 

2) Quels fabricants de meubles puis-je approcher au Vietnam ?

Nous détaillons dans les lignes suivantes, les plus importantes usines vietnamiennes de meubles. En revanche, certaines de ces entreprises produisent exclusivement pour des grandes enseignes.

 

2.1) Minh Duong Furniture Corp

Cette entreprise fait partie des plus grands producteurs vietnamiens de meubles. Ils fabriquent et exportent du mobilier d’intérieur. Fondée en 2002, Minh Duong Furniture Corp est devenue l’un des leaders de son domaine en moins d’une décennie. Leur siège social se situe à Thuan An, dans la province de Binh Duong. Aujourd’hui, Minh Duong Co. Ltd. possède plusieurs société filles et 4 usines de production. Ils commencèrent avec 50 employés en 2002, et emploient plus de 2000 personnes aujourd’hui.

L’entreprise propose une large gamme de produits comme :

  • Ensembles pour salle à manger
  • Meubles de salon
  • Meubles pour chambre
  • Toutes sortes de meubles conçus sur mesure

Ils sont aussi reconnus par de grandes enseignes pour la qualité de leurs produits et de leurs processus de fabrication. Ils sont certifiés ISO 9002-8000, accrédités FSC, et ont accomplis avec succès les Target Stores et Walmart Stores Audit.

 

2.2) Dewberry

Cette entreprise est réputée pour ses meubles de style français faits à la main. Elle appartient au groupe français Country Corner. Ce fabricant a trois usines employant plus de 800 personnes, toutes situées à Ho Chi Minh Ville. Dewberry fourni aussi l’entreprise française Interior’s. Tous les meubles produits par les usines Dewberry sont designés en France par Interior’s.

Dewberry fabrique tous types de mobiliers, sous 23 catégories et collections différentes dont Perle, Rose, Heritage, Romance, Escale, Brocante…

Tous les meubles produits par Dewberry sont certifiés FSC. La quantité minimum de commande est de 5 unités pour les produits ODM.

 

2.3) Woodnet

Woodnet exporte des meubles dans plus de 30 pays. Leur siège est basé à HCMV. Fondée en 2006, l’entreprise exporte la totalité de sa production. Woodnet exporte en Europe, en Amérique du Nord, en Nouvelle Zélande, en Australie, au Japon et dans d’autres pays d’Asie. Woodnet est connue pour la qualité de leurs meubles de chambre, salon et salle à manger. L’entreprise propose une large gamme de meubles et de designs, dont 25 collections. Ils enrichissent ces collections de 7 nouveaux designs par mois.

Leur collection de meuble est faite de bois de qualité, comme le sheesham, le pin, l’acacia, et le chêne blanc. Des finitions en bois ou en métal sont aussi disponibles. Leurs designs sont de type ancien, industriel et contemporain. Vous pouvez visiter leur grand showroom à HCMV. La quantité minimale de commande est de 20 unités par article.

 

2.4) Thinh Phu Furniture

A l’instar des trois premiers fabricants, Thinh Phu Furniture est réputé pour son mobilier d’extérieur, qu’il exporte dans une quinzaine de pays. L’usine et le siège de l’entreprise sont basés à Quy Nhon, dans la province de Binh Dinh. Thinh Phu Furniture est une société fille de Thinh Phu Imex., Co. Ltd., groupe fondé en 2014. Leur revenu annuel est supérieur à 2 millions d’USD.

Ils proposent une large gamme de mobilier d’extérieur et d’accessoires comme :

  • Des tables d’extérieur
  • Des chaises longues
  • Des chaises de jardin
  • Des revêtements de sol pour l’extérieur
  • Des bancs
  • Des meubles personnalisés (OEM ou marque privée)
  • Des palettes

Ils utilisent surtout de l’acacia et de l’eucalyptus, venant partiellement de sources FSC. Le temps de production est de 60 jours pour les nouveaux clients et 55 jours pour les anciens. Le minimum de commande est de 100 unités par modèles.

 

2.5) Kaiser 1 Furniture Industry

Kaiser 1 Furniture Industry (Vietnam) Co., Ltd est un exportateur de mobilier réputé pour la qualité de ses meubles de chambre style américain. Leur usine près d’HCMV a une surface de production de 300.000 m2. Fondé en 2004, ils emploient actuellement 5000 personnes. Leur marché principal est les Etats-Unis.

En plus d’avoir la plus large usine du pays, ils ont aussi les machines les plus avancées d’Asie pour la fabrication de meubles. Ils ont aussi leur propre laboratoire de test EMC, qui sert d’ailleurs pour d’autres usines ayant des commandes de clients américains. Avec une valeur de sortie mensuelle de 7,5 millions d’USD, l’entreprise est considérée comme l’un des trois plus grands fournisseurs vietnamiens de meubles aux États-Unis.

Ils sont spécialisés dans la fabrique de meubles américains de chambre, mais aussi dans d’autres types de produits comme :

  • Meubles de salle à manger
  • Tables de réception
  • Meubles de salon
  • Meubles muraux
  • Meubles de bureaux
  • Meubles de chambre d’adolescent

Kaiser 1 est certifiée FSC, et possède le règlement sur les émissions de formaldéhydes (CARB / Règle EPA) pour les produits en bois composite. Tous leurs produits sont testés selon les standards américains.

 

2.6) ATC Craft

ATC Craft est possédée par ATC Furniture Furnishings Corp, plus connu pour ses patios d’extérieur et son mobilier de jardin. Ils fabriquent aussi du mobilier d’intérieur et sont spécialisés dans les meubles en osier. Etablis en 2006 à HCMV, ils emploient 300 personnes aujourd’hui. Presque 80% de leurs produits sont destinés à l’export.

La gamme de meuble qu’ils offrent est composée de :

  • Meubles de bar ou café
  • Meubles en rotin PVC
  • Meubles de patio
  • Meubles d’extérieur en osier
  • Ensembles de canapés
  • Meubles de chambre
  • Meubles de salle à manger
  • Meubles fabriqués sur mesure

ATC Craft possède les certifications ISO 14001 : 2004 et ISO 9001 : 2008.

 

2.7) Saigon River Factory

Saigon River Factory est situé à Tan Uyen, dans la province de Binh Duong. SRF fabrique et exporte des meubles, de la décoration, des produits luminaires et du carrelage. L’entreprise a été fondée en 1998 par Hedwig Pira et Peter Arts. L’entreprise fabrique des :

  • Meubles d’intérieur et d’extérieur
  • Chaises et fauteuils
  • Etagères
  • De la vaisselle
  • Du carrelage
  • Des décorations

 

Ils exportent leur production en Amérique du Nord, en Europe, au Moyen Orient, en Asie et en Australie.

 

2.8) Hoang Moc Furniture

Hoang Moc Furniture Co., Ltd est un autre fabricant et exportateur notable de mobilier d’intérieur. L’entreprise a été créée en 2010 et leur siège social est situé dans le quartier de Binh Thanh, à HCMV. Leurs deux usines sont localisées à Di An et à Thuan An, dans la province de Binh Duong. La plupart de leurs produits sont en bois de pin, d’acacia et de chêne. Ils proposent :

  • Tous types de meubles de chambre
  • Des meubles de salle à manger
  • Des meubles de salon
  • Des meubles de bureau
  • Des meubles conçus sur mesure

Vous pouvez aussi choisir parmi leurs 27 différentes collections de meubles. Le temps de production par commande avoisine les 40 jours.

 

3) Le sourcing de fournisseurs et les foires commerciales au Vietnam

Il y a plusieurs répertoires de fournisseurs au Vietnam. Cela dit, Alibaba.com reste de loin le plus grand répertoire de fournisseurs vietnamiens. Pour les meubles en rotin par exemple, il y a 275 fabricants vietnamiens répertoriés sur Alibaba.com. Vous pouvez aussi trouver des fournisseurs et fabricants vietnamiens de meubles sur Globalsources.com, une entreprise web basés à Hong Kong.

Aussi, il y a plusieurs foires commerciales consacrées au mobilier d’intérieur, comme VIFA expo et VietnamWood. Vous pouvez aussi utiliser une agence vietnamienne de sourcing pour un accompagnement pendant toute votre phase d’approvisionnement.

 

4) Puis-je commander des meubles chez un grossiste ?

Il y a de nombreux grossistes en meubles qui peuvent vous vendre leur collection directement depuis leurs entrepôts. Cependant, beaucoup de grossistes vendent des produits conçus seulement pour le marché vietnamien.

De tels produits ne sont pas en concordance avec les règles de sécurité incendie, ce qui vous empêche de les importer. De plus, la plupart des grossistes ne sont pas familiers avec l’export de meubles, ce qui peut rendre votre démarche longue et compliquée.

 

5) Les fournisseurs vietnamiens sont-ils les moins onéreux ?

Comme tous les autres pays de la région, le Vietnam est un pays low cost. Cependant, les fournisseurs vietnamiens de mobilier tendent à être moins cher que leurs concurrents en Chine et en Thaïlande.

Cela dit, n’espérez pas faire des économies de 50% par rapport à ce que vous paierez dans d’autres pays. Au mieux, un fournisseur vietnamien pourra vous proposer des prix 10 à 15% moins cher qu’un fournisseur chinois ou thaïlandais.

 

6) Comment se déroule la procédure ?

Ci-dessous se trouve un résumé de tout le processus d’approvisionnement.

 

6.1) Meubles conçus sur mesure ou d’usine ?

Avez-vous l’intention d’importer des produits faits sur mesure ou bien des meubles déjà fabriqués ? Commander des produits conçus sur mesure est bien plus complexe, car vous devez fournir les choses suivantes :

  • Dessins de design
  • Liste des matières
  • Spécifications des matières

N’espérez pas que l’usine développe les produits pour vous. En outre, certains fabricants requièrent de plus grands volumes de commande pour des meubles conçus sur mesure. Par exemple, certaines usines vietnamiennes de meubles ne requièrent que 5 unités pour une commande minimale de meubles standards, tandis qu’ils requièrent 50 unités pour le minimum de commande pour des conceptions sur mesure.

Pour la plupart des importateurs, cela a plus de sens de commander des meubles déjà conçus.

 

6.2) Visitez en personne les usines de fabrication au Vietnam

Importer des meubles échantillons est plus onéreux que de visiter en personne vos fournisseurs. Les fabricants de meubles possèdent systématiquement un showroom, où vous pouvez voir les différents produits proposés.

 

6.3) Peuvent-ils assurer que leurs produits sont aux normes ?

Vous avez l’intention d’importer des meubles en Europe ou en Amérique du Nord ? Vous devez donc vous assurer de la conformité de vos meubles avec les réglementations sur les produits chimiques, et les standards de sécurité incendie.

A priori, les fournisseurs vietnamiens, surtout ceux possédant des managers occidentaux, ont tendance à bien maîtriser ces régulations. Mais ce n’est bien sûr pas le cas de tous les fournisseurs.

Vous devez demander des rapports de tests existant à votre fournisseur potentiel, pour être sûr qu’il soit apte à fournir des meubles conformes.

Demandez-lui ces documents avant de lui rendre visite, afin de ne pas perdre votre temps avec des fournisseurs incompétents.

 

6.4) Négociez le prix et les termes de commande

Vous devez demander un devis et négocier le prix quand vous êtes dans l’usine. Les fournisseurs vietnamiens sont habitués à négocier, ce qui ne les offensera pas. Tant que vous restez polis et que votre demande est suffisamment solide pour être négociée, vous réussirez certainement à gagner 8 à 10 % supplémentaires.

Cependant, ne négocier pas trop âprement, car le fournisseur cèdera, mais n’accordera pas beaucoup d’attention à la réalisation de votre commande. Vos produits seront donc certainement de qualité moindre.

 

6.5) Faire une commande test

Vous pouvez effectuer une première commande test de 5 à 10 unités. Même si vous achetez un produit préconçu, vous devez confirmer au fournisseur les informations suivantes :

  • Dessins de conception
  • Matériaux
  • Fiche sur les matériaux
  • Peintures et vernis
  • Normes à suivre (par exemple REACH…)

Vous devez présenter une fiche technique complète pour éviter tout quiproquo.

Aussi, les termes de la commande doivent être négociés et confirmés sur place :

  • Termes de paiement (en général un dépôt de 30%, et le reste à la suite de la réception)
  • Termes de qualité
  • Informations bancaires
  • Incoterm de vente (FOB HCMV par exemple)
  • Emballage à l’export
  • Temps de production
  • Clauses de retard

Tous les termes doivent être clairement précisés dans le contrat de vente, signé et tamponné par le fournisseur. Comme en Chine, les entreprises vietnamiennes utilisent un sceau d’entreprise rouge pour signer le contrat.

 

6.6) Inspections de qualité

Le temps de production dans la plupart des usines est d’une cinquantaine de jours. Vous pouvez bien sûr décider de rester dans le pays et d’inspecter les produits par vous-même une fois la production terminée.

Toutefois, la plupart des importateurs travaillent avec une entreprise locale d’inspection de la qualité, qui va pour eux dans les usines afin de vérifier les meubles avant leur envoi. Ils vérifient les choses suivantes :

  • Dimensions
  • Design (ils vous enverront des photos)
  • Tests de sécurité incendie
  • Tests de rayures
  • Inspection visuelle (rayures, poussière, dommages)
  • Emballage à l’exportation

Il y a de nombreuses entreprises d’inspection qualité au Vietnam, surtout à Hanoi et à HCMV. Attendez-vous à payer autour de 400 USD pour une journée d’inspection, incluant le coût du transport.

 

Intéressé par nos services ? Besoin de renseignements personnalisés ?
Nos experts vous répondent sous 24H

Illustration vêtements et textiles

Fabricants Vietnamiens de textiles et vêtements : Le guide complet

 Vous recherchez des fabricants de produits textiles fiables au Vietnam ? Vous êtes au bon endroit. Nous vous expliquons dans cet article tout ce que vous devez savoir pour réussir un import de textiles fabriqués au Vietnam. Nous traiterons ici des catégories de produits, des prix, des exigences en termes de quantité minimum de commande et de règlement.
Nous avons aussi listé les plus grands fabricants de vêtements au Vietnam ainsi que les 5 étapes qui composent le processus d’approvisionnement :
• Préparer un pack technique
• Faire une commande d’échantillons
• Tout ce qui peut être exigé pour la quantité minimum de commande
• Les contrôle qualité
• Les tests en laboratoire

1) Quels types de textiles et vêtements puis-je trouver au Vietnam ?

Le Vietnam est un pays de presque 100 millions d’habitants. Le dynamisme du secteur vietnamien du textile fait que vous trouverez des fournisseurs dans toutes les niches de ce domaine. Cette industrie est profonde et propose de plus en plus de tissus et composants innovants.

Vous pourrez trouver des produits comme (liste non exhaustive) :

  • Tissus techniques
  • Vêtements pour enfants et bébé
  • Tous types de vêtements
  • Mailles et tricots
  • Linge de maison
  • Textile pour mobilier
  • Autres composantes (fermetures…)

Cela étant, de nombreuses matières et composantes comme le Velcro sont importées directement de Chine par les fabricants vietnamiens. Cela peut rallonger les délais nécessaires au développement d’échantillons.

 

2) Les fabricants de vêtements et de textile au Vietnam

Les plus grands fabricants d’habillement et de textile au Vietnam sont répertoriés dans les lignes suivantes. Gardez à l’esprit que certains d’entre eux ne travaillent qu’avec des grandes marques.

 

2.1) Thai Son S.P Sewing Factory in Vietnam

Cette entreprise est l’un des plus grands fabricants de vêtements d’Ho Chi Minh Ville. Leurs produits phares sont les vêtements pour femme en tissu ponte roma ou en maille circulaire.

Fondée en tant qu’entreprise familiale en 1985, l’usine emploie dorénavant plus de 600 personnes. Ils produisent des vêtements pour homme, femme et enfant dans plusieurs styles (robes, sportswear, t-shirts et vêtements d’extérieur). Ils peuvent fournir des produits et services comme :

  • Le design
  • La conception de motifs
  • L’impression de broderie
  • L’approvisionnement en tissus et fils
  • Le tricot et la teinture
  • La coupe et la couture
  • L’emballage final

Ils ont plusieurs certifications de qualité et de durabilité qui incluent Adidas, SA 8000, BSCI, Oeko-Tex. La plupart de leur production est exportée vers les Etats-Unis, l’Europe, le Canada et l’Australie. Leurs plus gros clients sont Erin London au Etats Unis, Target en Australie, Baon en Russie et Malu en Belgique.

Ils possèdent deux usines situées aux abords de HCMV. Elles permettent de produire plus de 2000 t-shirts par mois. Leur quantité de commande minimale est de 2000 pièces, et le délai de production varie entre 60 et 150 jours.

 

2.2) Thygesen Textile Vietnam Company Ltd

Cette filiale vietnamienne appartient à Thygesen Textile Group, une entreprise danoise basée à Ikast et établie en 1931. Thygesen Textile Vietnam Company Ltd est implantée à Hanoi. Thygesen Textile Group a établi sa première usine au Vietnam 2004. Ils possèdent aussi des usines de production aux Etats-Unis, en Chine, en Slovaquie et au Mexique.

Les certifications obtenues par l’entreprises sont Oeko-Tex 100, BSCI, SA 8000, WRAP and ISO 9001:2008.

Leurs produits les plus populaires sont :

  • Des vêtements pour milieux hospitaliers
  • Des vêtements de travail
  • Des vêtements de sport
  • Des vêtements casual
  • Des sous-vêtements
  • Des mailles et tricots
  • Des vêtements pour enfants

En plus de tous ces produits proposés Thygesen Textile Vietnam proposent des solutions OEM, ODM, FOB et One-Stop-Shop.

Les délais de production oscillent entre 8 et 12 semaines. Ce délai dépend surtout de la quantité et du type de commande.

 

2.3) Fashion Garment Ltd

Fashion Garment Ltd est considéré comme l’un des plus gros exportateurs de vêtements au Vietnam. Dans le pays, ils possèdent 8400 employés et 4 usines de production. Leurs usines et leur siège social sont situés dans la province de Dong Nai. FGL est une filiale de Hirdaramani Group, une entreprise Sri Lankaise fondée en 1891. Hirdaramani Group possède des usines et filiales au Sri Lanka, aux Etats-Unis et au Bangladesh.

Leurs produits les plus populaires sont :

  • Jackets, sweatshirts, pulls à capuches et pullovers
  • Chemises et polos
  • Vêtements de sport pour enfants et adultes

Leurs clients les plus célèbres sont Levi’s, Converse, Hurley, Jordan et Hush Hush.

Ils ont plusieurs certificats de qualité et de durabilité comme LEED Gold et la certification Platinum par le US Green Buildings Council. Ils ont été le premier fabricant de vêtements au Vietnam à recevoir ces certifications.

 

2.4) Quickfeat

Quickfeat International Limited est une entreprise de sourcing et de fabrication de vêtements possédant des usines au Vietnam, à Hong Kong, en Inde et en Chine. Leurs bureaux de vente peuvent se trouver aux Etats-Unis, au Royaume-Uni, et dans de nombreux autres pays. Quickfeat a été établie en 1994 en tant que filiale, avant de gagner leur indépendance en 1998. Leur siège se situe à Hong Kong et ils ont de grandes usines au Vietnam.

Ils proposent une gamme large de vêtements incluant des :

  • Vêtements écologiques
  • Sweaters et pulls en maille
  • Vêtements d’extérieur et de sport
  • Tissus et cuirs
  • Vêtements de bain

Ils sont spécialisés dans les vêtements pour homme et garçon. Ils offrent aussi des services de sourcing de tissus, de développement et de production de vêtements, de contrôle qualité, d’emballage, de logistique et de fret.

Toutes leurs usines sont certifiées Gore Tex depuis 1998. En 2016, ils ont acquis la certification High Facility Environmental Module (High FEM).

 

2.5) United Sweethearts Garment

United Sweethearts Garment est une filiale de MWE Holdings Berhad, une entreprise basée en Malaisie. Leur filiale USG a été établie en 1984 en Malaisie, mais ils ont commencé à produire au Vietnam dès 2002. USG Co, Ltd possède des usines de production à Dong Nai. Ils sont réputés pour la qualité de leurs vêtements de sport.

Leurs plus gros clients sont Nike, Under Armour, Lacoste entre autres marques. USG propose des :

  • Vêtements de sport
  • Vêtement d’extérieur
  • Mailles et tricots
  • Vêtements pour animaux
  • Vêtements pour enfant

Ils sont aussi certifiés par WRAP sur la qualité et la durabilité.

 

2.6) Vert Company

Cette entreprise fondée en 2006 propose des services d’approvisionnement clés en main pour leurs clients internationaux. Ils sont surtout connus pour la qualité de leurs vêtements d’extérieur tendance et entièrement fait mains.  Leur siège social est situé à Hanoi, alors que leurs usines sont situées à Kim Trang dans la province de Bac Gianc. Ils possèdent des bureaux de vente à Bussum aux Pays-bas.

Leurs produits les plus populaires sont les vêtements d’extérieur et les pantalons.

Vert Company possède plusieurs certifications de qualité et de durabilité dont SA8000 et le BSCI.
 

2.7) LTP

LTP Vietnam Co. Ltd a été fondée en 2008 avec l’objectif de produire des vêtements qualitatifs de sport et pour personnes active. Ils produisent surtout pour le compte de clients internationaux. Leur usine et leur siège social se trouvent à HCMV.

LTP Vietnam Co. Ltd est un sous-traitant de LTP Group, qui est une multinationale danoise du textile et du mobilier. LTP Group possède 10 usines implantées en Biélorussie, en Ukraine, en Lituanie et au Vietnam. Le siège social de l’entreprise mère se situe à Copenhague au Danemark. Le groupe compte plus de 1600 employés.

Les produits proposés par LTP sont les :

  • Vêtements écologiques
  • Vêtements d’extérieur
  • Vêtements athleisure
  • Vêtements de sportswear

Les habits produits par LTP sont certifiés GOTS et IVN.

 

3) Sourcer des fournisseurs vietnamiens via Alibaba.com ou des foires commerciales

Le Vietnam compte un nombre restreint d’agences de sourcing. Aussi, il est plus simple de sourcer des fournisseurs sur Alibaba.com ou Globalsources.com. Alibaba.com vous permets de chercher un fournisseur selon le pays. Vous pouvez ainsi limiter vos recherches au Vietnam.

Par exemple, le mot clé t-shirt fourni une liste de plus de 2200 fournisseurs sur Alibaba.com, dont la plupart sont situés en Chine. Mais si nous limitons nos recherches au Vietnam, nous obtenons une liste de 292 fournisseurs de t-shirts, ce qui est un nombre intéressant.

Globalsources.com propose aussi une fonction de recherche par pays, mais le nombre de fournisseurs de produits textiles est bien inférieur à celui d’Alibaba.com.

Si vous ne souhaitez pas sourcer vos fournisseurs via internet, vous pouvez participer à une de ces foires commerciales :

  • SaigonTex
  • VTG Textile & Garment

 

4) Les grossistes en produits textiles au Vietnam

Les grossistes offrent des quantités minimums de commande inférieures aux fabricants. Cela est attirant pour les petits acheteurs, qui souhaitent acheter moins de 300 unités par exemple. Bien qu’il y ait des grossistes en produits textiles et des marchés de gros au Vietnam, vous devez faire attention aux questions d’étiquetage.

Les produits proposés par les grossistes ne sont généralement pas en accord avec les normes d’étiquetage européennes et nord-américaines. Par exemple, les textiles importés et vendus sur le marché US doivent avoir ces informations :

  • Composition des fibres (90% coton, 10% polyester par exemple)
  • Symboles et instructions d’entretien ASTM
  • Pays d’origine (Made in Vietnam)

Il est extrêmement rare que les textiles et habits « prêt-à-produire » au Vietnam soient en concordance avec les normes d’étiquetage de pays étrangers. Ainsi, vous devez vous assurer que l’étiquetage de vos articles soit satisfaisant avant de les expédier. Cela s’applique pour tous les importateurs, peu importe leur pays.

 

5) Est-il moins cher d’importer des textiles du Vietnam plutôt que de Chine ?

En quantité, les usines vietnamiennes produisent moins de la moitié de ce que produisent leurs homologues chinois. Cela a un impact sur les prix à l’unité, surtout que l’industrie textile repose sur le coût de la main d’œuvre. Cela dit, ne vous attendez pas à ce que le prix du produit soit uniquement corrélé aux salaires.

L’électricité, l’eau, les taxes et les matériaux composent la plus grosse partie des coûts de production. Là-dessus, il n’y a pas de grande différence entre le Vietnam et la Chine. De plus, beaucoup de matériaux ne sont pas fabriqués au Vietnam. Les fabricants importent souvent du Velcro et d’autres matériaux de Chine.

 

6) Quel est le temps moyen de production ?

Le temps moyen de production standard de masse oscille généralement entre 35 et 50 jours. Gardez à l’esprit que le Vietnam fête aussi la nouvelle année lunaire, ce qui ralentit le pays chaque année pendant 2 ou 3 semaines.

 

7) Comment communiquer avec des fournisseurs Vietnamiens ?

Le vietnamien est la langue officielle du pays, mais le nombre de vietnamiens maîtrisant l’anglais est étonnamment élevé. En outre, vous n’aurez pas de problèmes de communication avec le représentant des ventes de votre entreprise fournisseuse. Gardez juste à l’esprit que ce n’est pas leur langue natale. Utilisez donc un vocabulaire simple et courant afin d’éviter tous termes pouvant être perdus dans la traduction.

De plus, Whatsapp et les autres applications de communication ne sont pas bloquées au Vietnam, ce qui facilite le contact avec les fournisseurs. Vous pouvez généralement les appeler directement ou obtenir des statuts et updates régulières de l’entreprise.

 

8) Le processus d’importation étape par étape

Maintenant que vous connaissez les fondamentaux pour importer des textiles du Vietnam, il est temps de voir les 5 étapes du processus d’approvisionnement.

 

8.1) Créer des modèles, un tableau des tailles et des spécifications de matériaux

Les fournisseurs vietnamiens ne développent généralement pas leurs propres produits ODM. En d’autres termes, ils n’ont pas de catalogue contenant de jolis designs que vous n’aurez qu’à choisir. Ils attendent de vous que vous leur fournissiez. Avant d’entrer en contact avec un fournisseur de textiles au Vietnam, préparez les choses suivantes :

  • Billet et spécifications des matières
  • Modèles
  • Etiquettes

Vous pouvez également envoyer un échantillon de référence. Cependant, considérez cet échantillon comme complémentaire au tech pack et non comme un substituant.

 

8.2) Commandez un contre-échantillon de votre fournisseur

Avant de placer une commande, vous devez tester la capacité du fabricant à fournir les produits. Pour ce faire, commandez un contre-échantillon, basé sur le tech pack et l’échantillon de référence.

Il est suggéré de commander des échantillons de 3 ou 4 fournisseurs différents. Le taux d’échec avoisinant généralement les 50%, vous devez avoir plusieurs fournisseurs sous la main, si l’un d’entre eux échoue à répondre à vos exigences.

Selon nos clients, les fournisseurs vietnamiens ne sont pas plus lents ou rapides que leurs homologues chinois. De ce fait, il arrive parfois qu’ils soient très lents. En fonction de la complexité du produit, espérez le développement d’un échantillon sous 1 à 3 mois.

 

8.3) Prérequis de Quantité minimale de commande

Comparé aux fournisseurs d’autre pays, les fabricants vietnamiens de textiles et vêtements n’ont pas de quantité minimum de commande bien différente. Certains fournisseurs acceptent des commandes de seulement 100 unités par design, tissu ou couleur, d’autres peuvent demander 1000 pièces ou plus. Vous pouvez négocier la quantité minimum, mais n’essayez pas de trop tirer sur le prix.

 

8.4) Normes sur les substances chimiques

Si vous êtes basés aux Etats-Unis ou dans l’Union Européenne, vous devez être sûr que vos produits ne contiennent pas de quantités excessives de métaux lourds ou de produits chimiques restreints. De tels substances incluent des colorants azoïques, du formaldéhyde, du plomb, du mercure et du cadmium.

La plupart des fournisseurs vietnamiens sont au courant de ces régulations, mais pas la totalité. Avant de placer une commande, demandez à votre fournisseur s’ils sont en accord avec les régulations de votre pays (REACH, California Prop 65…). Le cas échéant, vous n’avez pas d’autre choix que de trouver un autre fournisseur.

 

8.5) Les obligations d’étiquetage (instructions d’utilisation, composition des fibres…)

Comme décrit dans cet article, les fournisseurs vietnamiens ne sont pas toujours au fait des exigences d’étiquetage à l’étranger. Cela dit, ça n’est pas dans leurs obligations. Ainsi, vous devez fournir un exemple d’étiquette « prête à produire » à votre fournisseur, qui indique les informations obligatoires sur le textile (composition des fibres, instructions d’entretien…) dans le pays de destination.

La plupart des fournisseurs préfèrent un fichier au format .ai ou .eps. Vous devez aussi confirmer les détails suivants :

  • Couleurs et matières
  • Type d’imprimés
  • Position des imprimés

 

8.6) Inspections qualités et tests en laboratoires

Vous ne pouvez pas retourner des produits défectueux à votre fournisseur. Ainsi, vous devez être sûr que les produits sont conformes, avant de valider le fret. Il y a beaucoup d’entreprises d’inspection qualité au Vietnam. De ce fait, vous n’avez pas besoin d’inspecter vos biens en personne.

La plupart des entreprises d’inspection qualité permettent des réservations en ligne. Vous devez simplement leur fournir :

  • Les critères de qualité à vérifier
  • Les motifs
  • Un aperçu de la commande
  • Les étiquettes

Les inspections au Vietnam sont sensiblement plus chères qu’en Chine. Espérez payer autour de 350 € pour une seule inspection. Si vous devez tester vos produits en laboratoire, informez en votre fournisseur. Vous pouvez normalement lui demander d’envoyer des échantillons dans un laboratoire vietnamien, ou dans n’importe quel autre pays.

Intéressé par nos services ? Besoin de renseignements personnalisés ?
Nos experts vous répondent sous 24H

5 stratégies pour réduire la quantité minimum (MOQ) éxigée par votre fournisseur

Certaines fois, les fabricants vietnamiens peuvent vous demander une MOQ élevée. La plupart des fournisseurs se basent sur les coûts et bénéfices par unité pour calculer la MOQ. Ainsi, la MOQ est multipliée par le nombre d’unités de gestion des stocks (UGS) commandées auprès du même fabricant. En considérant que votre commande comprend plusieurs UGS, cela amène rapidement la MOQ requise au millier d’unités. La plupart des petites entreprises ne peuvent pas se permettre de telles commandes.
Limiter la liste de produits commandés à une ou deux UGS seulement peut être une option viable pour certains, mais pas pour la plupart. Dans cet article, nous vous expliquons comment réduire la MOQ requise par votre fournisseur. Cela passe essentiellement par une optimisation des matériaux et composantes utilisées, par une limitation de la personnalisation des articles, et bien sûr par la négociation. Avant d’entrer dans les détails, nous vous expliquons pourquoi les MOQ sont si chères aux fabricants vietnamiens.

1) Pourquoi les fournisseurs vietnamiens fonctionnent avec des MOQ

L'écosystème industriel vietnamien peut être visualisé comme un oignon. Généralement, la plupart des importateurs ne traitent qu’avec la couche extérieure, l’exportateur. Les exportateurs sont généralement des « assembleurs », qui ne font qu’allier les différentes parties. Or, la plus grande partie de l’activité se passes en amont. Alors qu’un fabricant produira lui-même certaines composantes (ex: boîtier de montres), ou gérera certains procédés de fin de chaîne (ex : teinture des tissus), la plupart des composantes sont achetées chez des sous-traitants.

Il faut savoir qu’au Vietnam, la plupart des fabricants n’achètent que les matériaux et composantes, après avoir reçu une commande. Ainsi, la MOQ requise par votre fabricant est un reflet de celles requises par ses sous-traitants. Même si un fabricant peut exceptionnellement répondre favorablement à votre demande, ils ne peuvent généralement fonctionner autrement.

Un autre paramètre ne peut être négligé. La plupart des fournisseurs vietnamiens ne gagnent que de très faibles marges par unités vendues. Dans de nombreux secteurs, ces marges ne dépassent pas les 4%. Les fournisseurs doivent ainsi produire un nombre précis d’unités pour maintenir leur entreprise à flot. Après tout, ils ne sont pas non plus bénévoles.

 

2) Ne choisissez pas seulement votre fournisseur en fonction des MOQ proposées

Comment certains fournisseurs peuvent-ils proposer des MOQ aussi basses que 10 à 20 unités ? Vous trouverez réponse en cherchant sur Alibaba.com, ou tout autre site de sourcing en B2B. Il est vrai que de nombreux marchands vendent des produits en quantité très peu élevée, car la plupart d’entre eux se fournissent dans des marchés de gros à Ho Chi Minh Ville.

Cela peut avoir l’air d’une excellente opportunité pour les petites entreprises souhaitant étendre leur gamme de produits. Or vous pouvez très rapidement être déçu. Tout d’abord, les articles fabriqués pour le marché vietnamien ne sont généralement pas en concordance avec les normes de produits et d’étiquetage des pays étrangers (on peut citer REACH, RoHS, ou California Proposition 65). Cela fait que vous ne pouvez acheter des jouets, des objets électroniques et tout autre produit strictement régulé. Particulièrement au sein de l’UE, presque tout objet tombe sous le coup d’une régulation, même les produits textiles.

Les fournisseurs offrant des MOQ faibles font quasi systématiquement parti de ces catégories de marchands. Sélectionner un fournisseur avec comme critère principal la MOQ, résultera probablement en une commande de produits qui ne sont pas aux normes, et donc illégaux. Les importateurs doivent ainsi choisir leurs fournisseurs sur la base de critères technique, comme la concordance avec les normes applicables, ainsi que la mise en œuvre d’un système de gestion de la qualité.

 

3) Stratégies pour réduire la MOQ

Voici quelques règles vous permettant de diminuer la MOQ, sans interférer avec la marge de votre fournisseur, ni le MOQ exigé par le sous-traitant.

 

3.1) Rationnalisez les composantes et matériaux

Comme expliqué, les MOQ de votre fournisseur reflètent toujours celles que lui imposent ses sous-traitants. Les fournisseurs vietnamiens s’approvisionnent chez de nombreux sous-traitants, et non un ou deux seulement. En conséquent, un produit composé de plusieurs matières et composantes différentes, contraint votre fournisseur à satisfaire les MOQ de nombreux sous-traitants, ainsi que vous indirectement. Cela peut résulter en une addition de MOQ nécessaires, surtout si vous demandez des matières et procédés très spécifiques.

Ainsi, il est conseillé de réutiliser les mêmes matériaux sur un grand nombre de produits différents au lieu d’un seul pour palier à cela. Votre fournisseur pourra donc satisfaire les MOQ imposées par ses sous-traitants, tout en vous permettant de jouir d’une plus grande gamme de produits. Cette solution pratique permet aux petits acheteurs de diminuer leurs MOQ, à condition que votre fournisseur soit un minimum flexible.

 

3.2) Limitez la personnalisation de vos produits

Un produit peut-être plus ou moins personnalisé. Un logo personnalisé sur des produits d’usine pré-existants est bien moins complexe à réaliser que des articles entièrement produits avec des composantes originales. Des personnalisations simples permettent au fournisseur d’utiliser des matières et composantes communes (ayant une rotation élevée), alors que des matériaux très personnalisés forcent le fournisseur à sous-traiter un design entièrement nouveau.

De telles composantes FEO ne sont pas forcément compatibles avec les produits réalisés par le fournisseur, ce qui vous oblige à vous soumettre à d’importants MOQ. Ce problème n’a plus lieu d’être quand le produit est basé sur des composantes standards, car ils peuvent servir à plusieurs commandes de différents acheteurs en même temps. Prenons l’exemple d’une montre pour illustrer notre propos :

  • MOQ de production de boîtier : 500 unités standards ; 800 unités OEM
  • MOQ de production de bracelet : 500 unités standards ; 5000 unités OEM
  • MOQ de production de cadran : 500 unités standards ; 4000 unités OEM
  • MOQ de production de cadran d’horloge : 500 unités standards ; 4500 unités OEM
  • MOQ de production de mouvement : 500 unités standards ; 2000 unités OEM

Comme démontré dans la liste ci-dessus, obliger le fournisseur à sous-traiter un produit FEO peut se traduire en une grande augmentation de la MOQ. Il faut retenir qu’il vaut mieux réduire la personnalisation produit et se limiter à des composantes standards d’usine autant que possible.

 

3.3) Proposez un prix de commande plus élevé

La plupart des fabricants vietnamiens gardent un stock de composantes et matières ayant une rotation importante. Ainsi, ils peuvent (s’ils le souhaitent) fabriquer de plus petites quantités de produits. Mais en considérant leurs marges basses, les efforts nécessaires et les risques encourus n’en valent pas la peine. Proposer de payer un prix supérieur, par exemple de 10 à 20% plus élevé, pourra inciter votre fournisseur à accepter une petite commande.

 

3.4) Négociez directement la MOQ

Ne misez pas exclusivement sur cette option, mais « qui ne tente rien n’a rien ». Certains fabricants peuvent revoir la MOQ après négociation. Cela dit, ne vous attendez pas à une diminution de la MOQ de plus de 10-20%.

 

3.5) Cherchez de petits fournisseurs/fabricants

Même si votre commande ne se compte pas en centaine de milliers d’euros, les petits fabricants sont généralement plus flexibles que les grands, sans oublier qu’ils ont les dents longues. Mais comme décrit précédemment, la MOQ requise ne doit pas être votre seul critère de sélection. Cela va de même en choisissant un fournisseur en fonction de sa taille. Choisir un fournisseur mal organisé, ou incapable de pouvoir produire selon les normes applicables dans votre pays n’est jamais une bonne décision.

Intéressé par nos services ? Besoin de renseignements personnalisés ?
Nos experts vous répondent sous 24H

illustration d'échantillons de production

Acheter des échantillons au Vietnam : Le guide complet

La commande d’échantillons est une partie clé du processus d’importation. Toutefois, il n’y a pas qu’un type d’échantillon, et chaque échantillon a un rôle bien précis. Nous expliquons dans cet article, tout ce qu’un importateur doit savoir à propos de la commande d’échantillons au Vietnam. Cela concerne les échantillons d’usine, les échantillons de préproduction et les échantillons de lots.
Une FAQ en fin de page répond aux plus communes questions que nous recevons, concernant le développement d’échantillons, la protection de la propriété intellectuelle, les méthodes de fret et le coût moyen d’un échantillon.

1) Les différents types d’échantillons

1.1) Les échantillons d’usine

Il s’agit d’un échantillon « prêt à l’emploi » qui n’est pas produit selon les designs ou les personnalisations demandées par l’acheteur. Il sert de témoin au fournisseur concernant sa capacité à produire les articles requis par l’acheteur. Généralement, les échantillons d’usine sont commandés durant la première phase de vérification, car ils peuvent être commandé à un grand nombre de fabricants et fournis assez rapidement.

Toutefois, un échantillon d’usine ne prouve pas que le fournisseur a la capacité de fabriquer un produit personnalisé. En tant que tel, l’échantillon d’usine servira comme une première introduction, plutôt qu’à sélectionner le fournisseur à qui vous ferez produire vos produits. Généralement, les échantillons d’usine peuvent-être divisés en trois catégories :

  • Les échantillons de matière/matériaux (ex : les échantillons de tissus)
  • Les produits standardisés (ex : composants de machines)
  • Les échantillons de lots fabriqués pour d’autres acheteurs précédents

 

1.2) Les échantillons de préproduction (design personnalisé ou marque privée)

Les échantillons de préproduction servent à vérifier la capacité du fabricant à produire votre produit, selon vos spécifications. Il fait partie intégrante d’un procédé d’apprentissage, autant pour l’acheteur que pour le fabricant. Développer de nouveaux échantillons n’est pas une chose facile, et le taux d’échec est élevé. Pour qu’un produit soit conforme à vos designs, plusieurs semaines comme plusieurs mois peuvent être nécessaires, voire des années dans certains cas extrêmes.

Cela fait partie de la procédure et peu de fournisseurs seront capable de répondre à vos exigences. Ainsi, vous devez avoir des fournisseurs de remplacement pouvant produire pour vous, au cas où votre premier fournisseur ne puisse finalement répondre à vos exigences.

Il est aussi important de fournir à votre fournisseur des spécifications produits claires, avant que la production soit lancée. Ne laissez pas le fournisseur combler les zones d’ombre à votre place, car il pourra prendre l’initiative d’utiliser des matériaux de mauvaise qualité.

Jusqu’à ce que vous possédiez un échantillon approuvé, vous ne pouvez pas savoir si le fournisseur est capable de répondre à vos exigences produits. Vous ne devez pas placer de commande avant que votre fournisseur et vous ayez atteint ce jalon. Cela explique l’importance des échantillons de préproduction.

 

1.3) Les échantillons de production/de lot

Un échantillon de lot est collecté sur un lot volumineux de produits. Les échantillons de lot sont utilisés pour différents objectifs :

  • Contrôle qualité
  • Tests en laboratoires
  • Tests fonctionnels

Cet échantillon doit être collecté par un tiers de préférence, pour être sûr que le fournisseur n’envoie pas d’échantillons ne faisant pas partie d’un autre lot de produits.

 

2) N’attendez pas un échantillon parfaitement représentatif de votre produit

En terme d’échantillons de préproduction, ce que peuvent fournir les fabricants est très restreint. Par exemple, créer une matière d’une certaine couleur pantone nécessite un volume conséquent. Cela ne peut être réalisé sur un seul échantillon. Aussi, la production d‘échantillons est plus manuelle qu’une production de masse. Cela peut engendrer un rendu différent entre l’échantillon de préproduction et le produit final.

Des limites techniques et économiques existent aussi en terme de matériaux/matières, composantes et designs. Vous devez être conscient de ces limites avant de commencer à produire. Sinon, vous risquez d’attendre toute votre vie un niveau de perfection qu’aucun fournisseur ne peut garantir.

 

3) Foire Aux Questions

3.1) Comment protéger sa propriété intellectuelle ?

Afin qu’il puisse produire un échantillon, vous devez partager des informations potentiellement sensibles à votre fournisseur, comme des logos et des designs uniques. De nombreux importateurs craignent que leur fournisseur leur vole leurs œuvres. De tels inquiétudes sont fondées car certains fournisseurs ont peu de scrupules.

Vous pouvez demander à votre fournisseur qu’il signe un accord de non divulgation (NDA), avant de lui envoyer quelconque information. Néanmoins de tels accords sont difficilement applicables sans un support juridique professionnel, ce qui n’est pas à la portée de la plupart des startups et petites entreprises.

Et même si vous réussissiez à faire appliquer le NDA, vous n’êtes pas garanti d’obtenir des compensations suffisantes de la part de vos fournisseurs. En outre, il est possible de contourner les NDA facilement en confiant la conception du produit à une nouvelle société non liée par le contrat.

Le seul moyen d’être sûr à 100% est de faire breveter la conception et les fonctions de votre produit sur tous les plus grands marchés, le Vietnam inclus. Toutes les marques de commerce doivent aussi être enregistrées aux Etats-Unis, dans l’UE et en Chine. Là aussi, c’est une procédure onéreuse et chronophage qui n’est pas viable pour la plupart des startups et des PME.  Malheureusement, il n’y a pas de façon rapide, simple et abordable de protéger votre propriété intellectuelle lorsque vous commandez des échantillons de produit au Vietnam, ou dans tout autre pays d’Asie.

 

3.2) Quel est le prix d’un échantillon de produit ?

Le coût dépend du type d’échantillon, et si de nouveaux outils sont nécessaires (des moules par exemple) pour le produire. Par exemple, vous ne devez normalement payer que pour la livraison, quand vous commandez un échantillon d’usine. En revanche, pour des échantillons de produits personnalisés, il se peut que vous finissiez par payer entre 10€ et des dizaines de milliers d’euros, en fonction du coût de l’outillage, s’il existe.

 

3.3) Comment optimiser les coûts lors du développement de nouveaux échantillons ?

Lorsqu’un échantillon est développé, l’achat d’un nouvel outillage représente les coûts les plus importants. De ce fait, réduire ce besoin vous aidera à garder des coûts faibles. En revanche, cela implique que vous choisissiez des matières et composants préexistants, plutôt que de personnaliser des aspects selon vos propres exigences. Cette approche nécessite aussi que le fournisseur possède d’emblée les machines et outils suffisants, ce qui n’est pas toujours le cas.

Alors que de nombreux fournisseurs vous montreront un grand nombre de produits dans leurs catalogues, ils acceptent rarement que les importateurs utilisent des outils prévus pour d’autres acheteurs. Il n’est donc pas toujours possible de réutiliser des outils déjà existants.

 

3.4) Comment bien communiquer mes spécifications avant d’acheter un échantillon ?

Le document principal est le tech pack (ou cahier des charges) qui comprends les informations suivantes :

  • Croquis des designs
  • Les spécifications des matériaux/matières
  • La nomenclature
  • Des schémas électriques…

Les fournisseurs utiliseront ce document durant la production des échantillons. Comme ces documents passeront entre plusieurs mains, il est crucial que les spécifications produits soient extrêmement claires et simples à comprendre. Ne laissez rien sujet à interprétation, car cela peut facilement devenir un quiproquo.

 

3.5) Et si le fournisseur refuse d’envoyer un échantillon ?

Alors que vous ne pouvez espérer que votre fournisseur produise gratuitement vos échantillons, vous devez aussi être en mesure de recevoir les échantillons pour lesquels vous avez payé. Les fournisseurs qui s’excusent de ne pas pouvoir fournir d’échantillons cachent généralement quelque chose. N’allez pas plus loin avec de tels « fournisseurs ».

 

3.6) Et si le fabricant échoue à produire des échantillons selon nos spécifications ?

Comme mentionné, un échantillon préproduction est fait pour s’assurer que le fournisseur puisse fabriquer vos produits. Cependant, attendez-vous à ce que plusieurs fournisseurs ne puissent se conformer à vos exigences.

Après deux ou trois révisions d’échantillon, ne perdez pas plus de temps avec un fournisseur s’il ne cesse d’échouer. Essayez un autre fournisseur, ou bien revoyez vos exigences à la baisse si ce problème est récurrent.

 

3.7) Est-ce que le produit final peut différer de l’échantillon de préproduction ?

Oui, et cela peut aller dans les deux sens. Lors de la production d’échantillons le temps passé par unité est plus important que pendant la production de masse. En outre, le rythme de production de masse étant plus soutenu, il peut mettre en lumière des problèmes de qualité qui étaient jusqu’à présent invisibles.

Lorsque vous commandez le premier lot de votre produit final, vous devez réduire la quantité commandée autant que possible. Il est aussi recommandé de faire inspecter les produits avant expédition. Cette dernière recommandation doit en revanche s’appliquer à chaque commande.

 

3.8) Est-il judicieux de commander un échantillon imprimé en 3D ?

Non, un échantillon imprimé en 3D ne peut pas remplacer un véritable prototype de préproduction. Au mieux, un échantillon imprimé en 3D pourra seulement vous aider à designer vos produits. Comme mentionné, le but d’un échantillon de préproduction est de tester l’habileté de votre fournisseur à fabriquer vos produits.

 

3.9) Devons-nous commander des échantillons de plusieurs fournisseurs ?

Oui, mettre vos fournisseurs en compétition est une excellente stratégie, surtout dans le domaine de l’habillement. Le taux d’échec dépasse aussi les 50%. Dans le pire des scénarios, vous pouvez avoir investi des milliers d’euros et plusieurs mois dans un fournisseur qui ne fait qu’échouer.

Il est plus judicieux de commencer avec un panel large de fournisseurs, afin d’éliminer ceux qui ne peuvent répondre à vos exigences, et de vous focaliser sur les compétents. Mais cette stratégie est plus onéreuse, car vous devez payer plus d’un fournisseur.

 

3.10) Comment puis-je me faire livrer l’échantillon ?

Les échantillons sont généralement livrés par transport express. Habituellement, les fabricants expédient leurs échantillons via un transitaire. Vous pouvez aussi proposer votre propre transitaire, comme FNM Vietnam, pour collecter et expédier vos échantillons de produit.

 

3.11) Pouvons-nous expédier en une seule cargaison des échantillons de plusieurs fournisseurs différents ?

Oui, ce service est toujours proposé par les transitaires et les agences de sourcing.

3.12) Avons-nous besoin de payer des droits de douane lorsque nous importons des échantillons ?

Oui, mais cela dépend de la valeur commerciale de votre commande. Dans la plupart des pays, il existe des seuils d’importation, ou même des exonérations de taxes pour les échantillons de production. Si l’échantillon est évalué en dessous du seuil, vous n’avez pas besoin de payer des droits d’import. Mais, si le prix en douane de l’échantillon est supérieur au seuil, vous devez vous acquitter de droits d’importation et d’autres taxes éventuelles.

Notez que cela peut résulter en une somme significative, car l’outillage sera inclus dans la valeur en douane de votre échantillon. Ainsi, vous ne pouvez pas déclarer uniquement la valeur de l’échantillon et laisser de côté le prix de l’outillage nécessaire, que votre fournisseur inclura dans la valeur de l’échantillon.

 

3.13) Quel est le meilleur moment pour commander un échantillon ?

Ne commandez pas d’échantillons avant de vous être informé sur les prix et d’être sûr que le fournisseur puisse produire en concordance avec les normes et standards de votre pays.

Le coût total peut devenir très onéreux si vous accumulez les commandes de plusieurs fournisseurs, d’autant plus que ce serais perdre votre temps de les acheter à des fournisseurs qui ne sont pas opérationnels.

 

3.14) Comment stocker des échantillons ?

Lorsque vous recevez un échantillon, marquez-le avec le nom du fournisseur et la date d’arrivée. L’échantillon est votre référence de qualité et doit être conservé aussi longtemps que votre entreprise fonctionne. Vous devrez certainement aussi commander des échantillons supplémentaires, afin de pouvoir les montrer à vos propres clients.

Une autre erreur à éviter est de renvoyer votre seul échantillon à votre fournisseur dans la confirmation de commande. Si vous ne possédez plus d’échantillons de vos produits, il vous sera impossible de démontrer la non-conformité dans l’éventualité d’une production ratée.

Intéressé par nos services ? Besoin de renseignements personnalisés ?
Nos experts vous répondent sous 24H

Les règles d’étiquetage dans l’UE, pour des produits fabriqués en Asie

Vous souhaitez importer en Europe de la marchandise fabriquée au Vietnam, ou en Asie plus largement ? Alors, vous devez vous assurer que vos produits soient correctement étiquetés. Dans cet article, nous vous expliquons ce que tout importateur se doit de savoir sur l’étiquetage de produits destinés à l’Union Européenne.
Au-delà de l’étiquetage, vous êtes aussi responsable de la conformité de vos produits aux standards européens. Beaucoup d’importateurs pensent que leur fournisseur est de facto au courant des régulations et normes applicables à vos produits. Malgré tous les clients européens qu’ils aient pu avoir, la plupart d’entre eux sera incapable d’étiqueter et de produire correctement vos produits sans instructions précises de votre part.
Nous argumentons aussi pourquoi vous ne devez pas faire confiance à votre fournisseur, pour la conformité de vos produits aux standards européens.
Nous vous conseillons de lire bien attentivement cet article, pour éviter que votre lot ne soit saisi par les autorités douanières !

1) Quelles sont les exigences d’étiquetage applicables à vos produits ?

Tous les pays ont des exigences réglementaires sur la façon dont les produits doivent être étiquetés. Dans la plupart des cas, une étiquette doit informer le consommateur sur les informations suivantes :

  • Le pays de fabrication
  • Les normes de sécurité appliquées (marquage CE…)
  • Taille, poids, composition… et autres informations générales
  • Etiquettes d’avertissement et d’instructions sur l’utilisation du produit

Certaines normes d’étiquetages s’appliquent à tous types de produits, d’autres sont spécifiques à certaines catégories. En Europe, tous les produits doivent être impérativement marqués CE.

Pour vos produits, vous devez aussi gérer les :

  • Conformités techniques - Cela signifie que vos produits sont fabriqués selon certains standards de production, et en respectant les restrictions sur certaines substances. Le produit est donc prêt à passer, ou a été approuvé suite à des tests en laboratoire.

  • Documents requis- L’importateur est contraint de créer et garder un certain nombre de documents. De tels documents peuvent inclure des diagrammes de circuit, des listes de composants, des designs de prototype et une évaluation des risques. Il est important de noter que cet article n’apporte pas d’informations sur ces deux derniers sujets.

 

2) Puis-je faire confiance à mon fournisseur vietnamien concernant les normes d’étiquetage de l’UE ?

Certainement pas. La plupart des fabricants au Vietnam, et n’importe où en Asie, ne connaissent absolument rien des prérequis d’étiquetage à l’étranger. Les fabricants ne sont pas des conseillers légaux, pouvant vous soutenir gratuitement sur ces aspects. En revanche, ils s’attendent à ce que vous leur apportiez un dossier d’étiquetage « prêts à l’emploi », contenant tous les documents nécessaires pour créer les étiquettes.

Sans aucunes exceptions, c’est toujours l’importateur qui est responsable de s’assurer que les étiquettes contiennent toutes les informations obligatoires. Il doit aussi vérifier que tout ce qui concerne la forme (taille, police…) est respecté.

Vous ferez certainement face à de nombreux problèmes si vous achetez vos produits à un grossiste, car ses produits ne sont certainement pas fabriqués avec les prérequis européens et les normes d’étiquetages nécessaires.

Ainsi, les produits fabriqués pour le marché local ne sont généralement pas en conformité avec les exigences européennes de production et d’étiquetage.

 

3) Que dois-je communiquer à mon fournisseur concernant l’étiquetage ?

Dans un premier temps, vous devez chercher quelles exigences d’étiquetage s’appliquent à vos produits, et concevoir les étiquettes en ce sens.

Les designers de vêtements, par exemple, doivent fournir au fabricant des étiquettes « prêtes à être imprimées », renseignant sur le produit et son entretien.

Aussi, votre fournisseur doit connaître les informations suivantes :

  • Matière de l’étiquette/typographie de l’impression
  • Couleurs de l’étiquette, par exemple pantone…
  • Dimensions de l’étiquette

 

4) Quel format dois-je utiliser pour les fichiers d’étiquette ?

En règle générale, les fabricants travaillent avec des fichiers .eps et .ai (Adobe Illustrator) pour leurs modèles d’impression.

Vous devrez aussi leur fournir des dessins précisant la position exacte de l’étiquette sur votre article.

Ne comptez pas sur le fournisseur pour s’occuper de la police, l’orthographe ou d’autres thématiques similaires. C’est bien à vous de les choisir.

 

5) Quels sont les risques si mes produits sont mal étiquetés ?

Des produits mal étiquetés ne peuvent pas entrer légalement au sein de l’UE. Par exemple, les douanes françaises ont le droit de retourner une cargaison d’articles mal étiquetés vers le pays d’origine, et ce au frais de l’importateur bien sûr.

Dans l’UE, les produits tombant sous le sceau de certaines directives doivent porter le marquage CE, et dans certains cas une étiquette de conformité.

Certaines entreprises qui vendent des produits non conformes (en supposant qu’ils aient échappés à la vigilance de la douane) risquent de faire face à d’importantes amendes, en dépends des antécédents de l’importateur et de la sévérité de la violation.

 

6) Prérequis d’étiquetage dans l’Union Européenne

6.1) Marquage CE

image du marquage CE

Le marquage CE prouve la conformité du produit avec une ou plusieurs directives européennes :

  • Directive de bas voltage
  • Directives d’usinage
  • Directive de sûreté des jouets EN 71
  • RoHS
  • Directive EMC (compatibilité électromagnétique)

Ainsi, le marquage CE peut être trouvé sur toutes sortes de produits, sans forcément de liens entre eux. Par exemple les montres, les vélos, les ordinateurs et la peinture sont marqués CE au sein de l’UE, bien qu’ils soient très différents car régulés par des standards de sécurité non communs.

Des produits qui ne sont pas sous la directive CE ne doivent pas porter une telle marque. Les vêtements et autres produits textiles ne doivent pas être marqués CE.

 

6.2) Marque WEEE (Waste Electrical and Electronic Equipment Directive)

symbole de la marque weee pour les déchets électroniques

La marque WEEE est obligatoire sur les produits électroniques, et indique les instructions de tri à suivre lorsque ces objets arrivent à la fin de leur cycle d’utilisation.

 

6.3) Etiquetage de produits textiles et d’habillement

Les vêtements vendus dans l’UE doivent porter des instructions d’entretien et des informations sur la composition des fibres (par exemple, 98% coton 2 % polyester), dans la langue du marché cible. Il n’y a pas d’obligations de dimension concernant ces étiquettes.

 

6.4) Exigences d’étiquetage au Royaume-Uni

Le Royaume-Uni fait toujours partie de l’UE au moment de la rédaction de cet article. Cette situation risque de changer dans le prochain mois.

Mais il est tout de même fort probable que le Royaume-Uni continue d’appliquer les exigences d’étiquetage existant au sein de l’UE. Les importateurs et entreprises vendant au Royaume-Uni, n’ont pas à s’inquiéter d’éventuels changements futurs.

Malgré de nombreuses protestations concernant la tendance qu’à l’UE à ultra-réguler tous domaines (ce qui n’est pas faux), de nombreux pays ont mis en œuvre au sein de leur territoire les directives créées et appliquées par l’UE. Par exemple, la Corée, la Chine et l’Inde fonctionnent avec la directive RoHS.

De nombreux autres marchés, comme Singapour par exemple, acceptent les produits étant conformes aux régulations de l’UE.

Intéressé par nos services ? Besoin de renseignements personnalisés ?
Nos experts vous répondent sous 24H

image du marquage CE

Mythes et réalités concernant le marquage CE pour des produits vietnamiens (et asiatiques plus largement)

Vous souhaitez importer de la marchandise Vietnamienne ? Votre entreprise suscite l’intérêt d’importateurs vietnamiens ? Cet article synthétise tout ce que vous devez savoir, si vous souhaitez faire de l’import/export avec le Vietnam. Fort de notre expérience dans le pays, nous avons rédigé cet article pour que vous possédiez les bases nécessaires à toute démarche de commerce international. Que vous soyez un commercial aguerri, ou bien un novice dans le domaine, vous trouverez sur cette page des informations vous permettant de gagner du temps et de l’argent.  

1) Définition simple du marquage CE

De nombreux produits commercialisés dans l’UE doivent être conforme à au moins une directive EC ou EN. Certaines directives régissent des produits spécifiques, alors que d’autres plus généralistes s’appliquent sur des catégories entières, comme les objets électroniques avec une tension d’entrée ou de sortie entre 50 et 1000 volts. Le marquage CE n’est pas une directive en soit, mais un témoignage de la conformité du produit avec toutes les directives EC applicables.

Le champ d’application des directives EC peut varier. Certaines directives régulent l’efficacité électrique et énergétique, d’autres régulent les substances ou l’étiquetage et l’emballage du produit.

En outre, la conformité requière plus qu’une impression de la marque CE. Vous devez donc vous assurer que les articles sont en accord avec tous les standards techniques, décrit dans les directives EC et EN applicables.

2) Quels produits doivent être marqués CE ?

La plupart des directives CE et EN sont applicables à des groupes de produits. Nous présentons le champ d’application de nombreuses directives dans cet article, mais commençons par lister les produits nécessitant d’être marqués CE.

 

2.1) Electronique

Appareils brûlant des combustibles gazeux

Réfrigérateurs et congélateurs

Les produits à basse tension

Les radios et les appareils ou objets de télécommunication

Directives

L’écoconception de produits du secteur énergétique

La compatibilité électromagnétique

RoHS 2

 

2.2) Jouets

Sets expérimentaux pour la chimie et autres activités relatives

Jouets chimiques autres que des sets expérimentaux

Peintures aux doigts

Balançoires, toboggans et jouets similaires d’intérieur ou d’extérieur pour un usage familial (non-public)

Directives

Propriétés mécaniques et physiques

Inflammabilité

Spécifications pour le transfert de certains éléments

Symboles graphiques pour l’étiquetage de l’âge

Méthode d’analyse et d’extraction de composés chimiques organiques

Substances N-nitrosamines et N-nitrosables

 

2.3) Machines

Instruments de pesage non-automatique

Instruments de mesure

Installations à câbles conçues pour transporter des personnes (ascenseurs, téléphériques, tramways…)

Equipements de protection individuelle (EPI)

Equipements de pression

Pyrotechnie

 

2.4) Appareils médicaux

Appareils médicaux d’implantation active

Appareils médicaux de diagnostic In Vitro

 

2.5) Véhicules

Bateaux de plaisance

Vélos, bicyclettes et tous autres moyens de transport sans moteur

Vélos électriques

 

2.6) Autres produits

Equipements et systèmes de protection destinés à l’usage dans une atmosphère à risque explosif

Explosifs pour usage civil

Bouilloires

Récipients à pression simple

Remarque FNM : Le marquage CE, n’est pas obligatoire pour tous les produits importés dans l’UE. Certaines régulations sont à la fois applicables sur des articles nécessitants et ne nécessitant pas de marquage CE. REACH est une de ces régulations, qui a pour but de limiter le taux de substances chimiques et de métaux lourds dans tous les produits de consommation.

 

3) Documents nécessaires pour être en conformité avec les autorités de l’UE

3.1) Déclaration de conformité (DoC)

La déclaration de conformité (voir exemple) est un document émis par le fabricant, indiquant que le produit est conforme à toutes les directives EN ou CE en vigueur. Les directives EN ou CE auxquelles le produit est conforme doivent aussi être répertoriées dans la DoC. Doivent aussi figurer le nom de la société du fabricant, son adresse et les informations sur le produit.

Pour certains produits, le fabricant est autorisé à émettre la déclaration de conformité sans que des tests soient effectués par une tierce partie pour vérification. Cette configuration fonctionne bien pour les fabricants européens, coréens... Mais qu'en est-il pour les fabricants vietnamiens ?

De faux certificats et rapports de tests ne sont pas rares au Vietnam. De nombreux fournisseurs vietnamiens produisent des déclarations de conformité, sans pour autant faire le moindre effort pour la garantir.

Un de nos clients a une fois reçu une déclaration de conformité émise par son fournisseur, affirmant que ses roulements à billes étaient conformes à la directive sur la compatibilité électromagnétique (CEM).

La directive CEM régule les pièces électroniques susceptibles d'interférer avec d'autres pièces électroniques, lorsque celles si se trouvent à proximité. Le problème ici est qu’un roulement à billes n’a pas une pièce électronique et ne peut donc pas interférer avec des pièces électroniques. La directive CEM n’est donc en aucun cas associable à l’objet en question.

Essentiellement, le fournisseur vietnamien est simplement allé sur internet, a copié la première directive EN trouvée (probablement sur Wikipedia) dans l'espoir que cela résoudrait ses problèmes de conformité.

In fine, il incombe à l’importateur de s’assurer que ses produits soient conformes. Si les autorités constatent une quelconque inconformité, vous serez le seul responsable de la situation, et non le fournisseur.

C’est pour cela que les tests effectués par des tiers sont importants, même si de tels tests ne sont pas toujours requis par la loi. Ils permettent de vous assurer que vous restez dans la légalité.

Les tests de tiers sont requis par la loi dans certains cas. Cela signifie que la déclaration de conformité, émise par le fournisseur, doit être basée sur des tests effectués par une entreprise de tests agréée.

 

3.2) Dossier technique

En plus de la déclaration de conformité, le fabricant est également tenu de créer un dossier technique. Ce dossier contient les aspects techniques du produit, certaines procédures et des documents de contrôle de la qualité. Voici une liste non exhaustive des informations exigées dans le dossier technique :

  • Description des articles
  • Dessins de conception, schémas de câblage et de circuits (si électriques), schémas de composants, sous-ensembles, listes des pièces, nomenclature etc.

  • Liste des normes appliquées
  • Tests réalisés par des tiers ou en interne et procédures de contrôle de la qualité
  • Modèles de marquage et d’étiquetage
  • Document d’instruction pour l’utilisateur

Les informations spécifiques que doit inclure le dossier technique sont décrites dans la directive EN ou CE applicable. Contrairement à la déclaration de conformité, le dossier technique ne doit pas être publié, ni mis à disposition des grossistes ou clients directs. L'importateur est tenu de présenter ce dossier uniquement à la demande des autorités européennes.

Ainsi, l’importateur est tenu d’obtenir des copies du dossier technique auprès du fournisseur vietnamien. Toutefois, comme le dossier technique contient des informations très précises sur le produit, la plupart des fournisseurs ne souhaitent pas le transmettre avant que l’acheteur passe commande.

Cela créée des problèmes, car l’importateur risque de payer un fournisseur, puis découvrir par la suite qu’il n’a pas vraiment de dossier technique.
 

3.3) Comment obtenir ces documents de la part de mon fournisseur ?

De nombreux fournisseurs hésitent ou refusent catégoriquement de fournir les documents cités dans le paragraphe précédent, invoquant la nécessité de protéger leur propriété intellectuelle.

Que pouvez-vous faire si votre fournisseur refuse de fournir les documents obligatoires pour l’import de vos produits dans l'UE ? Vous pouvez bien évidemment envisager de changer de fournisseur. Sans la bonne documentation, vous ne pouvez pas importer le produit légalement de toute manière.

Cependant, si vos produits ne sont pas complexes, vous pouvez désassembler vous-même ou par un tiers le produit, puis recréer les dessins. Cela reste à éviter pour des produits trop complexes.

3.4) Puis-je utiliser la documentation fournie par mon fournisseur ?

La documentation du fournisseur est en théorie acceptée par la plupart des États membres de l’UE, tant que la marque du produit est la propriété du fournisseur et que vous puissiez fournir un dossier technique si demandé.

Mais comme tout, il y a toujours un gouffre entre la théorie et la pratique. Très peu de fabricants vietnamiens ont même un dossier technique, ce qui est embarrassant si vous avez déjà payé votre commande. Cela vous contraindra à créer vous-même le dossier technique et la DoC.

Aussi, si vous importez des produits OEM, vous êtes classé en tant que fabricant. Par conséquent, vous devrez transmettre la DoC et le dossier technique en votre nom si demandé.

4) Exigences d'étiquetage

La marque CE indique essentiellement que l’article est conforme à toutes les directives EN ou EC en vigueur. En revanche, les produits non réglementés par les directives EN ou EC ne doivent en aucun cas être marqués CE.

Le marquage CE doit être apposé à la fois sur chaque produit unitaire, son emballage et ses instructions d’utilisation. Ainsi, c’est à votre fournisseur de marquer vos produits. Cela dit, ne vous attendez pas à ce qu’il sache les exigences d’étiquetage applicables à votre produit dans l’UE.

La plupart des fournisseurs fonctionnent avec des fichiers graphiques, c-à-d .ai ou .eps, décrivant les dimensions et la position de la marque CE sur le produit.

La marque CE doit être conforme au format défini par l'UE, avec 5 mm pour diamètre minimal. La marque CE doit aussi être indélébile, un autocollant ne suffît donc pas.

 

5) Directives de l'UE qui nécessitent un marquage CE

Ci-dessous sont détaillées les directives applicables à l’électronique, aux appareils et aux jouets. Gardez tout de même en tête que ce n’est pas une liste exhaustive des directives exigeant le marquage CE.

 

5.1) Directive Basse Tension (LVD)

5.1.1) Quel est l'objectif de la directive basse tension ?

La Directive Basse Tension (LVD) est l’une des premières directives européennes. Comme de nombreuses autres directives, la LVD ne propose pas de normes techniques en soit. A la place, elle s’appuie sur une liste de normes CEI/ISO EN spécifiques que les importateurs et fabricants européens doivent respecter.

 

5.1.2) Quelles catégories de produits entrent dans le champ d'application de la LVD ?

La LVD couvre les appareils électriques et électroniques dont la tension d'entrée ou de sortie est comprise entre 50 et 1 000 volts pour le courant alternatif (CA), ou entre 75 et 1 500 volts pour le courant continu (CC).

Notez que la directive LVD ne couvre pas la tension pouvant être générée à l'intérieur de l'appareil, sauf si l'utilisateur peut accéder aux composants internes sans utiliser un instrument tel qu'un tournevis ou un marteau.

Par conséquent, si l’appareil a une tension d’entrée et de sortie inférieure à 50 Volt et que l’utilisateur ne peut accéder à ses composants internes sans le désassembler, le LVD ne s’applique pas au produit. Cela est valide, même si les composants internes au produit peuvent développer une tension qui excède 50 volts.

De plus, le LVD ne s'applique qu'aux produits finis. Les composants individuels comme les condensateurs ou les micropuces ne sont pas considérés, peu importe leur tension d'entrée ou de sortie.

 

5.1.3) Quels produits sont exclus de la directive basse tension ?

Voici une liste non exhaustive de produits exclus du LVD :

  • Les produits faisant parti du champ d’application d’autres directives, qui prennent déjà le LVD en compte. On peut notamment citer la directive R&TTE concernant les terminaux de télécommunication et les équipements radio, ainsi que la réglementation ATEX concernant les atmosphères explosives.

  • Le matériel électrique destiné exclusivement aux avions, aux trains ou aux navires.

 

5.1.4) La conformité LVD suffit-elle à garantir la conformité CE ?

La plupart des appareils concernés par le LVD entrent aussi dans le champ d'application d'autres directives, même s'il existe des exceptions. Par exemple, un moteur électrique peut certainement entrer dans le champ d’application des directives Ecodesign, RoHS et EMC.

Si plus de 5 directives différentes sont applicables à vos produits, il faut que votre produit soit conforme à 5 d’entre elles, pour pouvoir être commercialisé légalement dans l’Union Européenne.

 

5.1.5) Quelles sont les exigences d’étiquetage et les documents requis par la LVD ?

Tout produit pouvant être soumis à la LVD doit être marqué CE. La déclaration de conformité et la documentation technique doivent aussi être possédées par l’importateur, afin de pouvoir être fournie en cas de demande par toutes autorités.

 

5.1.6) Les fournisseurs vietnamiens respectent-ils la directive basse tension ?

Malheureusement non. Moins de 10% des fournisseurs vietnamiens sont compétents pour produire des produits conformes à la LVD, et à toute autre directive de l’UE régissant les équipements électriques et électroniques.

Cela s’explique car la plupart des fournisseurs vietnamiens ne produisent pas à destination de l’UE, dont les exigences en termes de produits sont bien trop complexes. La plupart des fournisseurs se focalisent sur le marché vietnamien ou sur des marchés émergents comme l'Afrique, la Russie et l'Asie du Sud-Est.

Les normes de qualité et de sécurité sont bien moins strictes que celles de l'UE et certains de ses pays n’ont même pas de réglementations en ce qui concerne la sécurité électrique du consommateur. Ainsi, produire des articles conformes aux réglementations européennes est plus onéreux, car le fournisseur doit utiliser des composants et matériaux de qualité supérieure. Aussi, il doit changer ses méthodes de production car les normes CEI/ISO EN régissent aussi les procédures et les environnements de production.

La plus grande partie des fabricants vietnamiens ne respectent donc pas les directives européennes, soit parce qu'ils dépasseraient leurs contraintes de coûts sur leurs marchés de prédilection, soit parce qu'ils manquent tout simplement des compétences et connaissances techniques nécessaires pour produire pour le marché européen.

 

5.2) Compatibilité électromagnétique (CEM)

La directive CEM englobe les appareils électroniques fixes, comme les écrans à LED. Elle a pour but d’assurer que le produit n’interfère pas avec les autres composants électroniques se trouvant à proximité. Bien qu’il soit impossible de totalement éliminer l’émittance électromagnétique, la directive CEM fixe un cadre précis, qui dépend du type de produit, de son utilisation et de l’environnement qui lui est destiné. Les produits couverts par la directive R&TTE n’entrent pas dans le champ d’application de la directive CEM.

 

5.3) Directive machine (MD)

La Directive Machine s’applique aux machines, aux équipements interchangeables et aux pièces détachées. Elle régit principalement la conception électrique et mécanique, mais aussi les câbles et d'autres aspects relatifs à la sécurité de ces produits. Cela étant, les véhicules à moteur et de nombreux appareils électriques/électroniques communs ne sont pas régis par la MD.

 

5.4) Directive sur la sécurité des jouets (EN 71)

La directive EN 71 régit les jouets et autres produits pour enfants. Ce n’est pas une réglementation unique, car elle est composée de 13 normes EN 71 différentes. Généralement, plusieurs de ces normes sont applicables aux jouets. La directive réglemente plusieurs aspects des produits destinés aux enfants, comme : les propriétés mécaniques et physiques, l’inflammabilité les produits chimiques et les métaux lourds. En outre, la norme EN 71 énonce aussi des instructions pour les symboles graphiques et l'étiquetage de tels produits et jouets.

 

5.5) Directive sur les équipements radio (RED)

La directive sur les équipements radio s’applique aux équipements de radio et de télécommunication et remplace la directive R&TTE pour ces produits. Le champ d'application de la réglementation englobe à la fois les produits finis ainsi que leurs composants individuellement. Tous les produits avec émetteurs et récepteurs radio, WiFi et Bluetooth sont concernés par cette directive. Cela inclut aussi, sans toutefois s'y restreindre, les tablettes Android, les smartphones et les routeurs WiFi.

 

5.6) Directive européenne sur l'écoconception

Cette directive a été établie pour réduire les émissions de gaz à effet de serre. À ce jour, plus de 40 catégories d’objets sont couverts par la directive sur l'écoconception, comme les appareils électroménagers et les ampoules électriques. La directive s'applique aussi à des produits non électriques, comme les fenêtres et les matériaux isolants.

 

5.7) Restriction des substances dangereuses (RoHS 2)

La directive RoHS vise à réduire les quantités de substances précises comme le plomb, le cadmium et le mercure dans les composants électroniques. Depuis 2013, RoHS fait partie intégrante des directives sur le marquage CE. Ainsi, la concordance à RoHS est obligatoire pour tous les appareils électriques marqués CE, à quelques exceptions près.

 

6) Pourquoi le marquage CE est plus complexe lorsqu'il implique des fournisseurs asiatiques ?

Le marquage CE, déjà loin d’être simple, peut facilement être le sujet de confusions, engendrant des situations potentiellement graves si votre fournisseur vietnamien est peu scrupuleux et que vous n’êtes pas rigoureux. Une non-conformité de votre lot peut entraîner un rappel forcé, peu importe le produit et la quantité concernée. Récemment au Royaume-Uni, plus de 15 000 « Hoverboards » ont été rappelés par les autorités. 17 000 articles au total ont été réquisitionnés et inspectés, ce qui corresponds à plus de 88% de tous les hoverboards inspectés.  Comme les articles n’étaient pas conformes à la réglementation européenne en vigueur, ils ont été rappelés, bien qu’ils aient passé la douane dans un premier temps.

Dans la totalité des cas, les acheteurs ne recevront aucun soutien de leurs fournisseurs. En effet, la grande majorité des fabricants n’ont aucune idée de ce qu’est la norme UL 1642, par exemple. Mais ce n’est pas leur rôle après tout, rien ne les contraints à répondre aux exigences de tous les marchés. Le marquage CE n’est nécessaire que dans l’UE, mais cette situation peut se reproduire dans tout marché où la réglementation est stricte et très contrôlée.

La plupart des fournisseurs non expérimentés pensent que le marquage CE n’est qu’une affaire de paperasse et de formalités. Comme le démontrent les rappels en Grande-Bretagne, un produit ne devient pas conforme aux directives par enchantement. La conception de chaque produit doit être réalisée conformément aux directives pour que tout soit en règles. Ainsi, seule un nombre restreint de fournisseurs vietnamiens possède l’expertise technique nécessaire pour produire selon les directives européennes. Rien n’est simple.

Oui, ça l'est. Le Vietnam accueille certaines des usines de production les plus sophistiquées et massives au monde. Foxconn, le fabricant de tous les articles Apple sous-traite une partie de sa production au Vietnam. Hors, les petits importateurs novices n’intéressent pas ce genre de grands noms de la production. N’espérez donc pas avoir des fournisseurs aussi qualitatifs.

 

7) Comment anéantir le risque d'importer des produits non-conformes?

7.1) Choisissez un fournisseur démontrant une conformité antérieure

Supposons que vous êtes en contact avec un fournisseur n°1, qui exporte régulièrement en Europe et qui puisses vous fournir plusieurs rapports de test CE signés par des laboratoires agréés comme SGS ou TUV. Un autre fournisseur n°2 vous promets de recevoir une certification CE dès que vous avez payé pour une première commande et, soit dit en passant, il est le fournisseur le plus compétitif du marché.

Bien qu’évitable pour la plupart d’entre vous, il s’agit d’une situation courante car la production d’articles conformes aux normes CE coûte bien plus cher. Généralement, les fournisseurs conformes aux directives de l’UE sont les plus chers du marché. Le problème est que de nombreux importateurs choisissent de passer commande au Fabricant n°2, même s’ils n’ont aucune garanties sur la conformité de leur lot.

Ils risquent grandement d’obtenir un produit bon marché, mais qui sera soit bloqué en douane, soit rappelé par les autorités concernées après commercialisation.

Nous vous conseillons vivement de ne choisir que des fournisseurs pouvant prouver, à l’appuie de rapports de test valides, qu’ils ont déjà fabriqué des produits conformes par le passé. Il y a ainsi de bonnes chances qu'ils puissent le faire de nouveau, vu qu’ils l’ont déjà fait.

 

7.2) Envoyez systématiquement un échantillon de lot à un laboratoire de test

Supposons que votre fournisseur affirme pouvoir produire des lampes LED conformes aux normes CE, et qu’il appuie son propos de plusieurs rapports de tests véridiques de l’année précédente. Cela ne confirme pas le fait qu’il produira pour vous selon les normes CE.

S’il est peu scrupuleux, il peut choisir de faire des économies de bout de chandelle sur votre lot, en utilisant des composants peu coûteux et de basse qualité. Il se peut aussi qu’une de ses machines soit défectueuse, rendant tout votre lot non conforme. De nombreux problèmes peuvent survenir lors de la production, surtout pour des appareils électriques/électroniques complexes.

Le seul moyen en votre possession pour vous assurer de la conformité, est l’envoi à un laboratoire pour test, d’un échantillon prélevé dans votre lot.

 

8) Les importateurs non-basés dans l’UE doivent-ils se conformer aux directives de la marque CE ?

Non, le marquage CE fait partie des directives de l’UE, donc toute importation en dehors de l’UE ne doit pas respecter une conformité à ces régulations. Toutefois, même pour des imports dans d’autres marchés, il est toujours bon de sélectionner un fabricant vietnamien ayant déjà produit sous normes CE. Cela est un gage de rigueur et de qualité.

Une conformité CE indique un certain niveau d’expertise technique. Il est aussi plus simple de trouver un fournisseur capable de produire selon les standards européens plutôt que selon les standards indiens ou australiens entre autres exemples.

Les importateurs de ces pays n’ont donc pas d’autres choix que de chercher des fabricants démontrant une conformité avec les directives de l’UE (certificats, rapports de test…), pour déterminer s’ils sont compétents pour produire en conformité avec les standards et normes techniques de leurs pays.

Si vous n’êtes pas une entreprise basés dans l’Union Européenne, mais que vous souhaitez réexporter des marchandises vers ce marché, les directives de l’UE s’appliquent à vous de la même manière que pour un importateur européen, important dans l’UE.

 

9) Les idées reçues les plus répandues parmi les importateurs

9.1) C’est à mon fournisseur vietnamien de s’assurer de la conformité à toutes les directives CE en vigueur.

Pour tout import de produits fabriqués en dehors de l’UE, l’importateur est le seul responsable de la conformité de ses produits. Lorsque les produits sont fabriqués à l’étranger, par exemple au Vietnam, l’importateur est responsable de la conformité à la directive EN applicable. Si les textes de loi font souvent référence à la «responsabilité du fabricant», cela ne s’applique que dans le cas d’un fabricant au sein de l’UE. Les autorités européennes ne s'en prennent jamais aux fournisseurs étrangers, car c’est impossible et illogique. Elles ciblent l'importateur basé dans l'UE à la place, qui peut faire l’objet d’amendes et de condamnations.

Ainsi, lorsque des articles sont fabriqués à l'étranger, l'importateur est considéré comme étant le fabricant.

La plus grande erreur que l’on puisse commettre lorsque l’on s’approvisionne au Vietnam, est de faire confiance à son fournisseur. L’erreur ultime serais de supposer que le fournisseur est au courant des réglementation sur vos produits dans l'UE. 90% d’entre eux ne sont pas au courant. 5% vous diront pouvoir le faire, et les 5% derniers possèdent l'expérience, le matériel, les procédés nécessaire et certains des documents requis, mais pas tout ce qu’il en requière.

 

9.2) Mon fournisseur m’a envoyé une déclaration de conformité CE. Cela garantit-il la conformité de mes produits ?

Quand un fabricant est questionné sur sa compétence, il répond en envoyant une déclaration de conformité CE (DoC). Avant de répondre à cette question, nous commençons par les bases, une usine ne peut pas être « certifiée CE ». Cela ne s'applique que spécifiquement à des produits. Par conséquent, une déclaration de conformité n’est valable que pour les lots indiqués.

Le vrai problème est que beaucoup de fabricants vietnamiens, pensent que la déclaration de conformité n’est qu’un document. La documentation complète comprend les éléments suivants à minima :

  • Déclaration de conformité
  • Rapports de tests
  • Fiche de conception / schémas de circuit
  • Nomenclature / liste des composants
  • Analyse de risque
  • Résumé de toutes les directives/normes de l’UE appliquées
  • Guide de l'utilisateur / Manuel d'instructions
  • Marques et étiquettes

Tout cela compose le dossier technique. Peu de fabricants vietnamiens savent même ce qu’est un dossier technique, malheureusement. Il est presque impossible de trouver un fabricant et son produit avec une documentation technique exhaustive. L’approvisionnement ne fonctionne pas ainsi. Là encore, les fournisseurs ne sont pas tenus de connaître les exigences de l'Union Européenne. C’est votre rôle.

Le dossier technique doit être conçu et conservé par l'importateur. Aucune forme spécifique n'est requise, et de nombreux fournisseurs bien intentionnés aideront à sa création. Mais ne vous attendez jamais à ce qu'ils prennent des initiatives et dirigent sa réalisation. N'oubliez pas non plus que chaque produit doit avoir son propre dossier technique.

 

9.3) Mes produits sont déjà marqués CE, pourquoi devrais-je m'inquiéter ?

Le marquage CE n’est qu’une étiquette de conformité. L’importateur en Europe est tenu de conserver la documentation requise pendant un décennie au moins. Il n’est pas rare de trouver de nombreux produits médiocres, parfois dangereux et qui sont marqués CE. Mais la marque n'a aucune valeur en soit, sans la documentation appropriée. Vous devez donc ainsi vérifier :

  • Quelles sont les directives de l’UE applicables à mes produits ?
  • La documentation technique est-elle complète ?
  • Outre le marquage CE, existe-t-il d'autres exigences d'étiquetages régissant mes produits ?

 

9.4) Les tests et la certification par des tiers ne sont pas obligatoires pour nos produits. Nous pouvons donc faire confiance au fournisseur

pour s’occuper de la documentation

Théoriquement, 90% de tous les produits peuvent être auto-certifiés. Cela signifie qu'un fournisseur est autorisé à émettre une déclaration de conformité sans soumettre le produit à une société de contrôle qualité ou à un laboratoire de test. Cela devrait faciliter la tâche des importateurs, « en théorie ». Or, en pratique, très peu de fournisseurs disposent de l’expertise et des équipements nécessaires pour effectuer par eux-mêmes les tests nécessaires.

Par conséquent, il est presque obligatoire de vous fier à une société de cntrôle qualité lors du développement du dossier technique CE. In fine, vous ne devez pas laisser votre fournisseur évaluer lui-même ses propres produits, même s’il possède l’expertise et les équipements nécessaires, car son avis sera obligatoirement biaisé.

 

9.5) Mon fournisseur ne peut pas garantir la conformité à une directive. Cependant, il exporte depuis des années vers l'UE sans problèmes.

Pourquoi devrions-nous vous faire confiance ?

Cette question est récurrente. De nombreux importateurs novices présument qu’aucune réglementation n’est applicable, tout simplement parce que leurs concurrents ne se soucient pas de la conformité de leurs produits. De nombreux fabricants vietnamiens vous serviront le même argument: aucun de nos acheteurs n’avait besoin de ce type de document/procédure auparavant, pourquoi devrions-nous nous en préoccuper?

Vous devez d’abord savoir qu’il n’existe pas d’application totale de la réglementation. En pratique, cela signifie que les douanes ne contrôlent pas chaque cargaison.

Bien que nous ne disposons pas de données sur la fréquence des contrôles douaniers, il est clair que les cas de marchandises saisies par les douanes de divers États membres de l’UE sont en croissance. La cause principale reste le manque de documents de conformité au marquage CE. Cependant, le fait que la plupart des envois passent entre les mailles du filet est considéré à tort comme un signe que la conformité aux directives de l’UE ne doit pas être prise au sérieux.

Il est évident que l'application de la loi est inégale, et que la législation actuelle doit être adaptée aux enjeux contemporains (la marque CE a été mise en place dans les années 90). Cependant, votre opinion n’aura pas d’importance le jour où votre lot sera confronté à un rappel forcé pour non-conformité. A vrai dire, le plus gros risque est que les produits ne soient pas saisis immédiatement par les douanes. Il serais beaucoup plus grave que vos produits provoquent des incendies ou des blessures. En l’occurrence, vous ne serez pas seulement confronté à un rappel, mais à une poursuite en justice pouvant vous coûter des millions d'euros.

 

10) Quel est le coût du marquage et de la certification CE ?

10.1) Vous pouvez presque le faire vous-même, sans dépenser un centime

Cela prend effectivement un certain temps, mais vous pouvez tout faire vous-même, gratuitement. Il faut beaucoup de temps pour comprendre comment doivent être produits ces documents la première fois, mais c’est très gratifiant, car vous pouvez facilement reproduire le processus lors de l’importation ultérieure de produits.

En fonction de la complexité de vos produits, les tests de laboratoires ne sont pas forcément obligatoires, même si cela est recommandé. Notez que les autorités de tous pays de l'UE peuvent exiger un rapport de test prouvant que le produit est conforme à toutes les directives EN pertinentes.

Si vous décidez d’effectuer le processus de marquage CE par vous-même, vous devrez accomplir les étapes suivantes:

  1. Rechercher toutes les directives inhérentes (RoHS, LVD…)
  2. Créer un fichier d'étiquette CE
  3. Créer un guide d’utilisateur, un dossier technique et une déclaration de conformité
  4. Vous assurer que vos produits sont correctement étiquetés

 

10.2) Vous pouvez missionner un consultant pour gérer le processus de marquage et de certification

De nombreux importateurs pensent qu'ils peuvent simplement oublier les normes de sécurité, les fichiers techniques et les marques CE. Et c’est possible si vous vous offrez les services d’un consultant qui gère le processus en votre nom.

Un consultant peut, par exemple, procéder comme suit:

  1. Évaluer toutes les directives applicables et les normes EN
  2. Créer le guide utilisateur
  3. Créer les fichiers d'étiquettes
  4. Créer le dossier technique et la DoC

Comme les consultants vous font gagner un temps considérable, ils ne travaillent pas gratuitement. Vous devez vous attendre à payer entre 5000 et 14 000 €, en fonction du nombre de produits et de leur complexité.

Cela dit, vous pouvez faire appel à leurs services pour certaines parties du processus seulement, lors de votre première importation d'un produit devant répondre à une ou plusieurs directives CE.

De cette façon, vous apprendrez le déroulement de la procédure et comment gérer l'essentiel lors de l'importation ultérieure d'autres produits.
 

10.3) Les tests en laboratoire ne sont pas requis pour tous les produits (mais recommandés)

Comme mentionné dans le paragraphe précédent, les tests effectués par des laboratoires ou des organisme de contrôle de la qualité ne sont pas obligatoires pour importer la plupart des produits qui doivent porter la marque CE.

Cela étant, les autorités douanières ou les agences de surveillance du marché européen peuvent exiger des rapports de test prouvant la conformité du produit à toutes les normes EN applicables.

Si vous ne pouvez pas fournir de tels documents, ils peuvent refuser l'entrée ou même forcer un rappel. Il se peut même qu’ils achètent vos produits dans vos magasins (en ligne ou dans le monde réel), et qu’ils apportent ensuite vos produits aux organismes gouvernementaux pour tester leur conformité. Rien n’est inventé.

Comme une part non négligeable des importations dans l’UE de marchandises asiatiques sont non conformes et potentiellement dangereuses, le contrôle de l’application des directives devrait se renforcer dans les prochaines années.

Finalement, on peut dire que les contrôles qualité sont officieusement obligatoires
 

10.4) Combien devriez-vous vous attendre à payer finalement ?

  • Échantillons de matériaux (tissus, plastiques, métaux…): 350-550 €
  • Tests de sécurité électronique/électrique : 600-1700 €

Notez que ces frais sont définis par produit. L’ajout de produits supplémentaires augmentera le tarif.
 

10.5) Ne vous attendez pas à ce que votre fournisseur au Vietnam assume le coût de la certification CE

Pourquoi le fournisseur n’assumerait pas lui aussi une partie des coûts ? Après tout, c’est à eux de les fabriquer, moi je ne devrais que me préoccuper de la distribution...

Et bien, ce n’est tout simplement pas comme ça que les choses se font.

Premièrement, comme vous l’aurais compris, le marquage CE n’est exigé que dans l'UE. En découle que les fabricants extra européens n’ont pas pour obligation légale de se conformer à la réglementation de l'Union Européenne.

Deuxièmement, s’ils devaient faire appel à des avocats et à des consultants pour se tenir au courant sur les normes et standards de l’UE en ce qui concerne l’étiquetage, la documentation, les procédés de fabrication… Ils seraient contraints de répercuter ces sur leurs clients d’une façon ou d’une autre.

Vous comprenez ainsi que cela n’a pas de sens pour le fabricant d’assumer le coût du marquage CE, de la certification... Au mieux, ils peuvent vous aider avec le dossier technique et faire preuve de bonne volonté, mais c’est à peu près tout ce que vous pouvez attendre.

En ce qui concerne les tests en laboratoire et le contrôle qualité, vous êtes là aussi autonome.
 

11) Quels sont les risques financiers si j’importe des produits non conformes aux directives CE ?

Vous recevrez certainement une notification des autorités douanières de l'UE demandant des documents de certification CE, pour prouver que les articles que vous importez sont conformes à toutes les directives CE. Si vous ne pouvez pas leur apporter la documentation requise (les certificats de produit, la documentation technique…), les autorités douanières refuseront l’entrée à vos marchandises.

Nous avons déjà connu par le passé, une société belge important des jouets. A la différence, dans cette situation était que le lot était déjà arrivé il y a plusieurs mois, mais lorsque les autorités belges leur ont rendu visite dans leurs locaux, ils n'ont pas pu fournir de documents prouvant la conformité de leurs articles. Les autorités belges ont donc forcé un rappel.

En conséquence, l’importateur a dû rembourser tous ses détaillants, essentiellement en rachetant la totalité du lot de produits non conformes. Ils ne se sont malheureusement jamais relevé depuis.

 

12) Quels sont les risques légaux si j'importe des produits non conformes aux directives CE ?

Importer et vendre des produits non-conformes au sein de l’UE est illégal.

Tout d’abord, vous vous exposez à des amendes potentiellement lourdes, parfois chiffrées en millions d’euros, et à ce que vos marchandises soient confisquées par les autorités douanières de votre pays. Vous aurez certainement déjà payé votre fournisseur au moment de la saisie, le paiement est souvent réglé en totalité lorsque les marchandises sont prêtes à partir sur le navire. En conséquence, la non-conformité découverte une fois la cargaison arrivée au port de destination,  entraînera très probablement une perte totale de votre marchandise et de vos investissements, car vous ne pouvez vous attendre à aucune sorte de compensation ou d’aide de la part de votre fabricant vietnamien.

Mais ce n'est pas seulement ce qui pourrait gâcher votre journée. La conformité à la directive LVD est particulièrement importante car cette directive met l’accent sur la sécurité électrique et les conséquences peuvent être désastreuses si elle n’est pas suivie.

Admettons que vous importez des blocs d’alimentation pour les smartphones et que votre client répond à un appel pendant qu’il charge son téléphone, il risque la mort par électrocution si la directive n’est pas respectée.

Cela peut sembler catastrophiste, mais ce type d’incidents s’est déjà produit plus d’une fois. Et si personne ne meurt en répondant à son téléphone, un court-circuit peut-être à l’origine d’un incendie.

Dans une telle situation, même si toutes les directives européennes stipulent que le fabricant est le seul responsable de la conformité du produit, vous serez désigné coupable et non votre fournisseur vietnamien.

Il est bon de rappeler que vous endossez la responsabilité du fabricant, d’un point de vue juridique, lorsque vous importez des marchandises produites hors de l’UE. Le malentendu vient du fait que les directives se réfèrent aux fabricants européens.

Ainsi, veillez à choisir un fournisseur vietnamien qui soit capable de fabriquer des articles compatibles LVD pour éviter tout malheur. N'oubliez pas que vous n'avez qu'une seule chance, et que vous devez tout faire dans les règles de l’art dès votre première importation. Vous ne pouvez pas rendre des articles conformes très simplement.

 

13) FAQ – Marquage CE

  • Quand un produit doit-il être marqué CE ?

Un produit doit être marqué CE lorsqu'il est couvert par au moins un des 25 règlements techniques de l'UE exigeant la certification CE. Ces règlements sont souvent appelés «directives» et plus occasionnellement «règlements». Tous les types de produits ne sont pas systématiquement soumis au marquage CE.

Sont exemptés du marquage CE, mais sont soumis à d’autres normes : les produits alimentaires, pharmaceutiques, cosmétiques et les produits chimiques.

Sont soumis au marquage CE, les appareils électroniques et électriques, les jouets, les machines, les appareils médicaux et les équipements de protection individuelle (EPI).

La marque CE ne signifie pas ajouter simplement un autocollant CE sur vos produits. Avant de pouvoir porter la marque CE, le produit doit être mis en conformité avec les exigences des directives CE et des normes européennes applicables. La conformité doit également être certifiée par le biais des procédures exigées par la directive.

  • Comment identifier les directives EN inhérentes à un produit ?

Malheureusement, il n’y a pas de méthode facile pour le faire. En résumé, il faudrait trouver, télécharger et lire les 25 directives pour espérer déterminer lesquelles comprennent vos produits dans leur domaine d’application. Cela peut être long et difficile, étant donné que les directives changent relativement régulièrement, et que de nouvelles directives peuvent être introduites. Sans compter les normes européennes, qui sont modifiées encore plus régulièrement. Nous connaissons les difficultés que rencontrent les entreprises dans ce domaine, et elles ne sont pas des moindres en réalité.

  • Quel type de documentation est nécessaire ?

Le fabricant doit conserver pendant au moins 10 ans après la mise sur le marché de ses produits, un dossier technique avec toute la documentation nécessaire pour attester de la conformité. Le dossier technique contient plus qu'un rapport de test ou divers certificats. Bien que ce qu’il contient puisse différer en fonction de la directive CE applicable, il doit inclure au minimum :

  1. Les documents de conception, comme les schémas de circuit…
  2. Déclaration de conformité
  3. Rapports de tests et certificats
  4. Analyse des risques
  5. Le guide d’utilisateur ou le mode d'emploi
  6. Un listing des normes de l’UE appliquées

Il n'y a pas de registres nationaux pour les dossiers techniques. Le dossier technique ne nécessite pas non plus d'être partagé avec les clients. A la demande des autorités de surveillance concernées, l’importateur doit présenter le dossier technique, si elles souhaitent vérifier la conformité du produit.

  • Dans quels cas les certificats doivent-ils être délivrés par un tiers, dans quels cas par le fournisseur ?

Il n'y a pas de réponse générale malheureusement. Chaque directive de marquage CE a son propre protocole. Il est possible d’affirmer que pour 10% environ des produits, il est demandé de faire appel à un organisme de certification tiers. Les autres 90% peuvent être auto-évalués ou auto-certifiés par votre fournisseur vietnamien.

Certaines directives contiennent une liste ou des catégories de produits nécessitant une certification par une tierce partie. Dans d'autres directives, un organisme de certification tiers n'est requis que lorsqu'il n'existe aucune norme harmonisée européenne pour le produit. Il est préférable que l’importateur vérifie la ou les directives de marquage CE applicables afin de savoir si un organisme de certification est requis pour l'évaluation de la conformité.

En réalité, la conformité doit être certifiée par une tierce partie pour quelques produits seulement. Examinons quelques-unes des directives CE les plus générales applicables:

  • Machines: seuls 17 groupes de machines à haut risque, telles que les scies et les presses à chargement/déchargement manuel, sont répertoriées comme nécessitant une certification par un tiers. Même parmi ces 17 groupes, l'intervention d'un organisme de certification n’est pas nécessaire si le fabricant applique les normes harmonisées européennes inhérentes. Cela veut dire que la grande majorité des machines peuvent être auto-certifiées.

  • Matériel électrique : dans la plupart des cas cas, le matériel électrique n'a pas besoin d'être testé et certifié par un organisme tiers de certification.

  • Electronique : l'électronique n'a pas besoin d'être testée et certifiée par un organisme tiers de certification si le fabricant applique les normes harmonisées européennes inhérentes.

  • Instruments médicaux : les instruments médicaux de classe I qui n’ont pas à être stériles et n’ont aucune fonction de mesure ne doivent pas être testés et certifiés par un organisme tiers de certification.

  • Produits de construction : La plus grande partie des produits du bâtiment n'a pas besoin d'être certifiée par un organisme tiers.
  • Equipements sous pression : un grand groupe d'équipements sous pression ne nécessite pas d'être certifié par un organisme tiers.
  • Jouets : La plupart des jouets peuvent être auto-certifiés.

Pour plus de clarté, il convient de préciser que même si les produits sont auto-certifiés, ils doivent toujours être testés et les rapports de test doivent être fournis dans le dossier technique.

Dans l’éventualité où un organisme de certification est impliqué, il émettra un certificat de conformité et le fabricant l'inclura dans le dossier technique. Dans tous les cas, le fabricant émettra une déclaration de conformité aux directives et normes CE inhérentes.

  • Quelles sont les plus grandes difficultés auxquels sont confrontés les importateurs européens, en matière de conformité ?

La plus grande difficulté liée au marquage CE est l’entière responsabilité de l’importateur, malgré leur non contrôle sur la conception, la production et la conformité du produit. Ils doivent pleinement compter sur leur fabricant au Vietnam.

De plus, les directives et plus particulièrement les normes changent très souvent. Cela signifie que les certificats et rapports de tests qu'ils reçoivent de leurs fabricants aujourd'hui risquent de ne plus être valables au moment de la production finale et de l’importation. Comme ils sont pleinement responsables, les importateurs doivent se familiariser avec les exigences et veiller à se tenir au courant des dernières mises à jour.

  • Quelle est la différence exacte entre un produit certifié CE et un produit non certifié CE ?

Cette question permet d’expliquer l’une des principales idées reçue concernant le CE:  la certification CE n’est pas un terme pour décrire l’obligation de respecter les règles CE. Le terme «certification» implique que l’importateur s’adresse à un tiers afin de faire certifier sa marchandises selon des règles précises. Ce n'est pas ce qui se passe dans de nombreux cas, car environ 90% des produits ne doivent pas être certifiés par des tiers.

Le fabricant peut sous-traiter les tests nécessaires à des laboratoires qualifiés ou, si l'équipement de test requis est en sa possession, le faire lui-même. Il est important de noter qu'en CE, le fabricant porte toujours la responsabilité de la conformité de sa marchandise, même lorsqu'un tiers participe à l'évaluation de la conformité. En d'autres termes, le fabricant ne peut se cacher derrière personne. C’est ce qui est écrit dans les textes et cela est valable pour tous fabricants au sein de l’UE. Hors pour un import de marchandise produite en dehors des frontières de l’UE (comme au Vietnam), l’importateur endosse toute cette responsabilité du fabricant.

En apposant le marquage CE sur un produit, le fabricant (l’importateur en ce qui nous concerne) indique que le produit est conforme aux exigences CE applicables et qu'il peut le prouver en se basant sur la documentation technique. Tous les types de produits ne nécessitent pas de marquage CE. Si un produit est couvert par les réglementations CE, il doit s’y conformer et porter le marquage CE lors de son introduction sur le marché de l’UE. Toutefois, lorsqu'un produit n'est pas couvert par ces directives ou réglementations, il n'est pas autorisé à porter la marque CE.

  • Je souhaite importer un produit qui ne peut pas être classé dans une catégorie précise. Existe-t-il une «règle générale » pour déterminer si la conformité CE ou à toute autre norme est requise ?

Il n’y a pas de règle générale malheureusement. Chaque importateur doit vraiment vérifier toutes les directives et réglementations. Tout ce qui contient des pièces mobiles et une propulsion, tout ce qui contient de l'électronique ou des composants actifs, tout ce qui a pour but de traiter ou de soulager une maladie et tout ce qui est destiné à être utilisé par des enfants, tout cela est très probablement couvert par les directives et réglementations CE.

  • Quelle est la différence entre CE et RoHS ?

CE est le nom général d’une méthodologie de régulation des marchandises, et RoHS n’est qu’une réglementation visant une caractéristique précise du produit. RoHS concerne la prévention de l'utilisation de certains métaux lourds dans l'électronique. À l'origine, RoHS n'était pas considéré comme faisant partie de l'ensemble des sous-directives comprises dans le CE, mais il l'est depuis deux ans, au même titre que la directive EN71 et la directive basse tension.

  • CE est une norme européenne. Quelles sont les normes équivalentes requises aux États-Unis ?

UL est assez important. Cela s'applique à tous les types de matériel électrique et à certains équipements mécaniques. FCC est l’équivalent étatsunien de la CEM dans l’UE. La FDA couvre les dispositifs médicaux et les produits pharmaceutiques. Aux États-Unis, le système de régulation du marché est très différent de celui de l'UE. Il est véridique de dire que le système européen est plus flexible et s'adapte plus rapidement aux nouvelles technologies.

  • Que peut-il arriver aux entreprises qui importent des produits non conformes aux réglementations de l’UE ?

Il est impossible pour les autorités de contrôle de l'UE de faire respecter les règles aux fabricants extra-européens. C'est pourquoi, les mêmes responsabilités sont attribuées aux importateurs. Cela signifie que si le fabricant ne s'acquitte pas de ses responsabilités en matière de CE, l'importateur est responsable et peut être poursuivi en justice si tout manquement est remarqué sur ses produits.

Les importateurs doivent en avoir conscience, car ils ne peuvent pas s’échapper de cette responsabilité devant le fait accompli. Ce n’est pas une opinion car il est statistiquement établi qu’un pourcentage élevé de produits en provenance d’Asie sont arrêtés aux frontières pour des raisons de non-conformité ou d’incidents sur le marché.

Les sanctions possibles sont définies dans la législation des États membres de l'UE. Les autorités disposent d'une large gamme de punitions, telles que des amendes ou de l’emprisonnement, sans oublier le retrait et le rappel systématique de la vente du produit. Quand de tels incidents ont lieu, peu de petites entreprises disposent des ressources nécessaires pour supporter les coûts et la perte de réputation.

  • L'UE et les États-Unis vont-ils devenir encore plus strictes à l'avenir ?

Ce phénomène devrait s’accentuer dans les prochaines années. Tout d’abord, il faut savoir qu’il n'y a pas de politique visant à rendre les normes et contrôles plus strictes juste pour se faire valoir dans l'UE. Cependant, il a été prouvé que certains groupes de produits nécessitaient des normes et contrôles accrues, les fournisseurs et les importateurs démontrant beaucoup trop de laxisme. En outre, dans les Etats-membres de l’UE, on accorde de plus en plus d’attention à la durabilité des produits. La plupart des nouvelles réglementations sont dites «vertes», telles que DEEE, RoHS, écodesign, étiquetage d'efficacité énergétique, etc.

  • Avez-vous d’autres sites internet à me conseiller pour trouver plus d’informations sur les exigences de certification ?

Le site de la Commission européenne, bien que peu ergonomique est vraiment exhaustif en terme de directives et régulations. Cependant, il est très complexe de naviguer dessus. Il n'est pas toujours facile de trouver l'information dont on a besoin. Il existe de aussi de nombreux sites internet de sociétés de conseil individuelles comme www.CEmarking.net, ou d’organismes de certification. Ceux-ci sont très utiles lorsque vous connaissez déjà les directives et normes applicables.

Intéressé par nos services ? Besoin de renseignements personnalisés ?
Nos experts vous répondent sous 24H